#27279
bzobzo
Participant

ah les femmes dans la rue il y a quelques minutes quand j’ai été faire mes courses,
toute légèrement vêtues par cette grande chaleur,
comme leurs corps m’ont parlé,
comme ils m’ont susurré des choses douces et sensuelles à tout mon être,
je me sentais amoureux un instant de chacune d’elle

cela doit faire longtemps que je ne les ai plus bien regardées
car j’avais l’impression de les voir pour la première fois

le spectacle de ces courbes sensuelles, de l’harmonie animale de leur corps
de ces seins qui bougeaient sous les t-shirt,
j’en ai même entrevu une paire magnifique dans l’échancrure d’une chemise,
lourds globes de chair si désirables,
qu’on a envie de happer avec les mains, de les couvrir de baiser,
tout cela m’a particulièrement parlé aujourd’hui

je ressentais leurs courbes en moi,
je ressentais leurs hanches en moi, je ressentais leurs cuisses en moi,
je ressentais leur sexe en moi, je ressentais leur poitrine en moi,
tout cela faisait écho à mon intimité la plus ardente, à ma féminité,
éveillait le désir de l’homme que je suis encore plus envers toutes ces femmes,
maintenant que celle que j’ai en moi, répond si fougueusement à toutes mes sollicitations

il y a eu à des moments de mise en perspective vertigineuse
où mon désir s’envolait par mes yeux vers elles,
embrassait la courbe de ces fesses, de ces seins
et que c’est la femme en moi qui répondait immédiatement à mon excitation,
pendant un instant je n’étais plus sûr de ce qui se passait,
le corps de ces femmes s’entremêlaient à celui de celle que je porte,
il me semblait que je pouvais leur faire l’amour à toutes au travers elle
et que si je terminais ma journée dans le lit d’une de ces délicieuses créatures,
je ferai aussi l’amour à ma muse tout en allant et venant entre les cuisses de la belle,
tellement il y avait de magnétisme mystérieux désormais
établi entre le féminin que je porte en moi si totalement éveillé, si vivante, si perçue,
et toutes ces créatures divines dans les rues