#27352
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Andraneros,

Ces différences de sensations d’une session à l’autre ou d’une période à l’autre me paraissent normales @jieffe. Les conditions dans lesquelles tu engages tes sessions ne te permettent pas d’être au mieux de ton potentiel physiologique, psychologique et mental à chaque fois. Tu sembles bien le comprendre et l’accepter ;

Oui, je sais tout ça et je l’accepte, mais ça ne m’empêche pas d’avoir toujours un petit doute, tout petit, que j’essaie de résonner, mais qui est tout de même présent.

J’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, que ces périodes qui te procurent moins de satisfaction surviennent après des sessions qui te font bien monter l’échelle du plaisir

Hummm, c’est possible, je n’ai pas vraiment fait attention, mais à bien y réfléchir, je pense que tu as raison.

Cela me conduit à te demander si la moindre intensité de tes dernières sessions te paraît inférieure ou supérieure à ce que tu ressentais lors d’une phase antérieure identique ? Si tes « bas » actuels te procurent de meilleures sensations que tes « bas » précédents (sans parler de l’intensité croissante de tes « hauts ») ta progression est indiscutable.

Et bien je dirais que c’est ma première période de ‘bas’ depuis que je suis ‘éveillé’ :), alors oui, ces ‘bas’ sont bien plus intenses que ceux que j’ai connu auparavant.
Mais je pense que tu as raison, il ne faut pas que je m’affole. Il n’y a aucune raison que cette période de moindre intensité s’installe. Elle est très certainement due à la fatigue, aux soucis ou que sais je encore. IL y aura très certainement dans le futur d’autres périodes de ‘bas’ qui seront tout de même plus intenses que les meilleurs ‘hauts’ que je connais pour le moment, et peut-être également des périodes complètement creuses….
Le plaisir de façon générale n’est pas linéaire, il n’y a aucune raison que le plaisir prostatique soit une exception.

J’ai toujours la même impression ; la durée réelle de mes sessions est toujours très supérieure à la perception que j’en ai. De mon point de vue c’est un critère de la qualité de ta session, de la profondeur de ton lâcher-prise.

Ça n’est pas la première fois que je constate que je suis perdu dans le temps de mes sessions, et je me suis fait la même réflexion: que ce doit être un critère de qualité 🙂

Sinon, excellente séance Samedi soir, en revanche, j’ai pêché… Après une bonne demi heure de plaisir intense, je me remets un peu et c’est reparti pour un deuxième tour. Ça c’est quand je sui chanceux et que je ne m’endors pas après la première salve, qui souvent me laisse pantelant.
La 2 ème tournée a commencé comme la première, mais s’est terminée, et je ne sais pas pourquoi, par une masturbation. J’ai écrit il y a peu que je n’avais plus d’intérêt pour mon sexe, ce qui était vrai, et je ne souhaite surtout pas l’associer à mes séances. Il est même arrivé qu’il me gène (non, je ne suis pas en train de dire qu’il est énorme 🙂 ). Mais Samedi, je ne sais pourquoi, je n’ai pas vraiment pu m’en empêcher. L’éjaculation est arrivée, elle a mis du temps tout de même, mais c’était une éjaculation assez incroyable, bien plus intense que celles que j’ai connues jusqu’à présent.
Bien entendu, je ferai pénitence.
Je plaisante, mais je n’aime pas beaucoup ça, et j’espère ne pas recommencer, pour le moment en tout cas. Je suis trop jeune dans la pratique pour me permettre ce genre d’écart à mon avis.

Continue @jieffe, tu es vraiment bien engagé sur la voie du super O’.

Merci Andraneros pour ce message d’encouragement.