Mots-clés : , ,

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 320)
  • Auteur
    Articles
  • #27245
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    des hauts et des bas, tu savais à quoi t’attendre,
    tu sembles être dans un creux de vague pour l’instant

    Oui, je savais qu’il y en aurait. Je l’écris pour mémoire et parce que ça fait partie de mon cheminement, et que j’ai créé ce journal pour qu’il soit une mémoire de mon cheminement. Et ça pourra peut-être aider les débutants qui le liront. J’ai dévoré les discussions de tous les membres du forum lorsque je l’ai découvert.
    Je ne suis pas vraiment inquiet pour le moment, mais il me faut avouer que ça met tout de même le doute.
    Attention toute fois, je ne suis pas au fond de la vague. Si mes séances sont moins intenses, ce n’est que légèrement, tout juste perceptible, mais perceptible tout de même.
    Je ressens toujours bien le masseur, j’ai toujours cette sensation encore faible pour le moment, mais présente, de me faire l’amour, la stimulation de mes tétons me fait toujours décollé. Tu vois, je ne suis pas au niveau 0, mais le plaisir est un peu moins intense. Bon, ce n’est que depuis les 2/ 3 dernières séances. Pas d’affolement.

    pratique-tu régulièrement?

    Oui, assez. En gros tout les 2 ou 3 jours.

    tu en n’es pas encore à un stade où tu peux considérer comme acquis
    ce que tu as vécu à une précédente séance

    Oui, j’en suis bien conscient. Mais ça viendra 🙂

    #27253
    bzobzo
    Participant

    En gros tout les 2 ou 3 jours.

    si tu as la possibilité, tu devrais essayer un rythme quotidien,
    même plusieurs fois par jour

    au même stade que toi, je me souviens
    j’étais tout excité, j’ai foncé, foncé, pratiquant au moins une fois par jour pendant des mois,
    c’est plus facile ainsi,
    on a moins le temps de gamberger, de se laisser envahir pas le doute,
    les progrès seront nettement plus rapides,
    les séances ratées, laissées plus rapidement derrière

    #27341
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Ces différences de sensations d’une session à l’autre ou d’une période à l’autre me paraissent normales @jieffe. Les conditions dans lesquelles tu engages tes sessions ne te permettent pas d’être au mieux de ton potentiel physiologique, psychologique et mental à chaque fois. Tu sembles bien le comprendre et l’accepter ; ce ne devrait donc pas être un obstacle pour tes futurs progrès en matière de jouissance prostatique.

    J’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, que ces périodes qui te procurent moins de satisfaction surviennent après des sessions qui te font bien monter l’échelle du plaisir de la carte au trésor. Cela me conduit à te demander si la moindre intensité de tes dernières sessions te paraît inférieure ou supérieure à ce que tu ressentais lors d’une phase antérieure identique ? Si tes « bas » actuels te procurent de meilleures sensations que tes « bas » précédents (sans parler de l’intensité croissante de tes « hauts ») ta progression est indiscutable.

    Je pense que le conseil donné par @bzo peut t’aider à relancer ta progression par un effet de conditionnement sur deux ou trois semaines. @bzo te dit:

    les progrès seront nettement plus rapides, les séances ratées, laissées plus rapidement derrière

    Les progrès ne seront peut-être pas automatiquement plus rapides, mais ce qui est sûr c’est que dans de telles conditions de rythme tu auras beaucoup moins d’attente quand tu engageras chacune de tes sessions et ce point peut être décisif. Comme tu le sais expérimenter est toujours profitable.

    Je reviens sur ce que tu disais le 18 avril dernier :

    Excellente petite séance hier soir. Je dis petite parce qu’après un bon moment de plaisir (il semblerait selon mon réveil qu’elle est duré une heure, j’ai plutôt eu l’impression d’une 20 aine de minutes. 

    J’ai toujours la même impression ; la durée réelle de mes sessions est toujours très supérieure à la perception que j’en ai. De mon point de vue c’est un critère de la qualité de ta session, de la profondeur de ton lâcher-prise. Continue @jieffe, tu es vraiment bien engagé sur la voie du super O’.

    Bon cheminement @jieffe.

    #27352
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros,

    Ces différences de sensations d’une session à l’autre ou d’une période à l’autre me paraissent normales @jieffe. Les conditions dans lesquelles tu engages tes sessions ne te permettent pas d’être au mieux de ton potentiel physiologique, psychologique et mental à chaque fois. Tu sembles bien le comprendre et l’accepter ;

    Oui, je sais tout ça et je l’accepte, mais ça ne m’empêche pas d’avoir toujours un petit doute, tout petit, que j’essaie de résonner, mais qui est tout de même présent.

    J’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, que ces périodes qui te procurent moins de satisfaction surviennent après des sessions qui te font bien monter l’échelle du plaisir

    Hummm, c’est possible, je n’ai pas vraiment fait attention, mais à bien y réfléchir, je pense que tu as raison.

    Cela me conduit à te demander si la moindre intensité de tes dernières sessions te paraît inférieure ou supérieure à ce que tu ressentais lors d’une phase antérieure identique ? Si tes « bas » actuels te procurent de meilleures sensations que tes « bas » précédents (sans parler de l’intensité croissante de tes « hauts ») ta progression est indiscutable.

    Et bien je dirais que c’est ma première période de ‘bas’ depuis que je suis ‘éveillé’ :), alors oui, ces ‘bas’ sont bien plus intenses que ceux que j’ai connu auparavant.
    Mais je pense que tu as raison, il ne faut pas que je m’affole. Il n’y a aucune raison que cette période de moindre intensité s’installe. Elle est très certainement due à la fatigue, aux soucis ou que sais je encore. IL y aura très certainement dans le futur d’autres périodes de ‘bas’ qui seront tout de même plus intenses que les meilleurs ‘hauts’ que je connais pour le moment, et peut-être également des périodes complètement creuses….
    Le plaisir de façon générale n’est pas linéaire, il n’y a aucune raison que le plaisir prostatique soit une exception.

    J’ai toujours la même impression ; la durée réelle de mes sessions est toujours très supérieure à la perception que j’en ai. De mon point de vue c’est un critère de la qualité de ta session, de la profondeur de ton lâcher-prise.

    Ça n’est pas la première fois que je constate que je suis perdu dans le temps de mes sessions, et je me suis fait la même réflexion: que ce doit être un critère de qualité 🙂

    Sinon, excellente séance Samedi soir, en revanche, j’ai pêché… Après une bonne demi heure de plaisir intense, je me remets un peu et c’est reparti pour un deuxième tour. Ça c’est quand je sui chanceux et que je ne m’endors pas après la première salve, qui souvent me laisse pantelant.
    La 2 ème tournée a commencé comme la première, mais s’est terminée, et je ne sais pas pourquoi, par une masturbation. J’ai écrit il y a peu que je n’avais plus d’intérêt pour mon sexe, ce qui était vrai, et je ne souhaite surtout pas l’associer à mes séances. Il est même arrivé qu’il me gène (non, je ne suis pas en train de dire qu’il est énorme 🙂 ). Mais Samedi, je ne sais pourquoi, je n’ai pas vraiment pu m’en empêcher. L’éjaculation est arrivée, elle a mis du temps tout de même, mais c’était une éjaculation assez incroyable, bien plus intense que celles que j’ai connues jusqu’à présent.
    Bien entendu, je ferai pénitence.
    Je plaisante, mais je n’aime pas beaucoup ça, et j’espère ne pas recommencer, pour le moment en tout cas. Je suis trop jeune dans la pratique pour me permettre ce genre d’écart à mon avis.

    Continue @jieffe, tu es vraiment bien engagé sur la voie du super O’.

    Merci Andraneros pour ce message d’encouragement.

    #27354
    JieffeJieffe
    Participant

    Et hier soir, j’ai eu comme quelques fois déjà une bonne petite session anerosless. Un bon moment de plaisir, pas aussi intense qu’avec masseur, mais bien sympa tout de même.

    #27361
    bzobzo
    Participant

    La 2 ème tournée a commencé comme la première, mais s’est terminée, et je ne sais pas pourquoi, par une masturbation

    cela peut arriver, tant que cela ne devient pas une habitude

    il peut y avoir des tas de raisons, que sans t’en rendre compte durant la séance, ton sexe a beaucoup frotté contre le lit ou une couverture

    mais plus probablement tu as eu très envie subitement de sentir le soulagement et le sentiment de satiété
    qu’apporte à l’homme une éjaculation

    ou alors tu avais regardé un porno ou un film avec de fortes scènes érotiques

    personnellement en aneroless ce n’est pas encore le cas
    mais avec masseur dans les dernières semaines, quand j’avais toutes ces extraordinaires séances
    avec une intensité maximale et beaucoup d’orgasmes très puissants,
    j’en sortais complètement satisfait, mon énergie sexuelle complètement dépensée

    on dit en général que le massage prostatique n’apporte ce genre de satisfaction,
    de soulagement comme quand on a éjaculé d’une manière classique
    mais c ‘est surtout vrai , à mon avis, pour le massage prostatique traditionnel
    mais dans la façon que je pratique, avec le féminin aux commandes, me faisant l’amour,
    une fois que c’est bien abouti,
    j’avais totalement cette impression de satiété,
    j’ai fais d’ailleurs de longues descriptions des moments immédiatement après
    où je restais longuement couché, merveilleusement calme, détendu, apaisé,
    le corps en harmonie avec ma tête, le désir entièrement satisfait, éteint

    en aneroless, par contre, je n’en suis pas encore là,
    j’espère y arriver rapidement,
    cela me manque

    #27364
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    @jieffe quelle sont les différences entre la préparation et l’engagement de tes sessions avec masseur et de celles sans masseur ? Choisis-tu délibérément une méthode ou l’autre, est-ce le fruit d’une impulsion inconsciente, non prévue ou la conséquence d’un gros désir quand l’utilisation du masseur n’est pas possible ?

    #27384
    AvatarCh313
    Participant

    Il est trois heures trente. Il y a longtemps que je n’ai pas utilisé le masseur. Je le sors de sa jolie boite, je l’enduit de lubrifiant. Je m’installe, de deux doigts j’écarte mes fesses et je pose doucement l’Helix contre mon anus. Je le pousse à peine, très doucement, mon anus palpite, l’aspire, la contraction est douce, langoureuse, le masseur est aspiré.
    Mes cuisses sont écartées, une douce chaleur envahit mon périnée. Je respire lentement profondément, je suis hyper détendue, totalement ouverte. Une langue de braise titille mon anus, l’excite dans ses pulsations effrénées, mon bassin roule, se cambre, je gémis.
    Des spasmes agitent mon intérieur, le masseur va et vient frénétiquement,
    Mes cuisses tremblent dans une totale ouverture.
    Je sens cette petite goutte parcourir mon urètre, le masseur s’expulse, je m’inonde.
    Je suis trempée, ça dégouline entre mes cuisses.
    J’admire ton sexe qui envoie ses petits jets sur mon ventre par petites saccades deux fois, trois fois, qui réchauffent mon ventre. Et encore plusieurs fois.
    Ha !!!! Je te veux en moi, c’est ça ! Glisses entre mes lèvres, chaudement je mouille encore plus. Mes jambes tremblent folles, je n’arrête pas de m’inonder,
    Mes lèvres te masturbe, je me cambre encore plus pour t’aspirer et je mouille abondamment, mon vagin te suce, te serre, ton sexe gonfle en moi. Je jouis intensément.
    Caresses mes lèvres, viens dans mon cul, mes longs gémissements t’accompagne, puis mes petits cris sous tes poussées. Mon rectum palpite, mets tes doigts dans ma chatte.
    Une immense chaleur m’inonde, ma chatte est bouillante, dans un râle ultime je m’abandonne dans une détente sublime, je flotte.
    Il est cinq heures quarante, je poste mon direct live comme j’en prends l’habitude.

    Bonne journée.

    #27385
    AvatarCh313
    Participant

    Je débrife ma séance.
    Heureusement que je me suis bien équipée : trois serviettes pour éponger tout ça n’ont pas été de trop.
    J’ai adoré regarder le sexe qui s’écoule, tenant la tablette, je n’ai pas pu caresser et étaler tout ça. Dans une séance passée je me suis filmé, ma vision de ce jour vient la compléter. Je posterai un Cr quand j’aurai un peu plus de temps.
    J’ai perdu l’Helix en cours de séance. Et je me suis limitée en niveau comme toujours.

    Rassasiée je retourne me coucher.
    Six heures et demi, ma compagne se réveille, va aux toilettes puis revient.
    Au bout de quelques minutes je vais me lever.
    Elle pose sa main sur mon flanc . . .
    Je posterai la suite sur mon fil ‘ma partenaire est réfractaire’ quand j’aurai fait le CR, ce n’est pas en direct.
    À plus

    #27424
    JieffeJieffe
    Participant

    Andraneros,

    @jieffe quelle sont les différences entre la préparation et l’engagement de tes sessions avec masseur et de celles sans masseur ? Choisis-tu délibérément une méthode ou l’autre, est-ce le fruit d’une impulsion inconsciente, non prévue ou la conséquence d’un gros désir quand l’utilisation du masseur n’est pas possible ?

    Non, je ne choisis pas délibérément une méthode ou une autre, les quelques fois où ça m’est arrivé, c’est que je ne pouvais pas faire de séance avec masseur, mais que j’en avais envie. Les contractions et l’état d’esprit nécessaire sont venus tout seul. Une certaine concentration sur la zone est tout de même nécessaire. Je crois bien que la première fois, c’était le jour suivant mon premier orgasme. Je me suis couché sans aucune intention, et de petites contractions sont arrivées toutes seules, et puis l’état d’esprit. Je ne contrôlais rien, et j’ai même du me calmer pour pouvoir m’endormir. Il s’est passé la même chose le lendemain.

    Il me semble que toi en revanche, tu choisis délibérément une méthode ou une autre?

    #27426
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Je réponds oui et non à ta question, @jieffe. Un peu comme chez toi, ce sont les circonstances qui déterminent la nature de la session.

    Au point où j’en suis aujourd’hui mes sessions font partie de ma vie comme un besoin naturel. Elles m’apportent tant de jouissance et si régulièrement que je ne ressens plus le besoin de prévoir mes sessions (NB : importance du facteur confiance). Je suis en permanence satisfait de ce que je vis sensuellement et j’ai en permanence envie de recommencer sans que ce soit une obsession. Quand les conditions sont favorables je fais une session. Si je ne peux pas ou ne veux pas (par facilité, fainéantise) utiliser un masseur, la session se fait sans masseur ; si je prends le temps de me préparer, elle se fait avec masseur.

    Nombre de mes sessions se font au petit matin ; si je me suis endormi en gardant le masseur inséré, c’est son action qui me réveille, si je me suis endormi sans masseur, ce sont des frissons de plaisir qui me réveillent. Je n’ai plus qu’à les accompagner. Dans ces circonstances ce sont les sessions qui me prennent comme je suis, ce n’est pas moi qui les engage.

    Quand mes nuits (soirs et ou petits matins) sont orgasmiques je ne ressens aucun besoin de lancer une session pendant la journée. En outre ma femme a un très gros besoin de sommeil ce qui a pour conséquence que nos ébats amoureux redevenus nombreux et intenses, selon nos critères, depuis mon éveil prostatique, occupent une bonne partie du temps disponible pendant la journée.

    C’est comme si mes difficultés initiales pour découvrir le plaisir prostatique, qui m’ont conduit à utiliser le masseur le soir au lit et à le garder pendant la nuit, avaient créé un rythme circadien qui fait monter naturellement mon désir prostatique entre 3 heures et 8 heures du matin, parallèlement au cycle hormonal masculin.

    Bon cheminement @jieffe.

    #27431
    JieffeJieffe
    Participant

    Merci pour cette réponse Andraneros,

    Tu as l’air heureux et pleinement satisfait, ça fait plaisir à lire.
    Ça fait également envie, j’espère vivre la même chose.
    Ce qui est assez fabuleux dans ton histoire, c’est que tu donnes l’impression de vivre comme une première rencontre avec ta femme, quand les choses sont belles et tout le monde est amoureux. Nous savons tous que c’est un état éphémère (dans une grande majorité des cas), mais vous semblez avoir réussi le challenge de le retrouver, et surtout, surtout, de l’entretenir, de le faire perdurer.
    Je suis heureux pour vous. Ça fait plaisir, et ça montre que c’est possible.

    Encore merci pour ton témoignage.

    PS: je me rends compte en me relisant que je mélange un peu tes deux messages, celui ci et celui là, mais ils me semblent un peu complémentaire sur ce sujet.

    #27490
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Ce n’est pas une première rencontre, il n’y a eu ni séparation, ni changement de personnalité. Nous sommes les mêmes personnes nous vivons dans la même tribu, nous avons la même histoire.

    Ce qui a changé chez l’un et l’autre, avec un léger décalage entre nous, c’est la découverte de ce que peut être la sexualité quand nous acceptons de vivre pleinement notre plaisir. Le chemin peut être long car il faut faire tomber les nombreuses barrières posées par la société dans laquelle nous avons grandi et vécu.

    Ces barrières ne peuvent tomber que parce que nous avons confiance dans l’autre. Et la confiance vient de notre longue vie commune. C’est donc tout sauf une première rencontre. C’est cependant une évolution profonde de notre relation, si profonde que notre sexualité n’a plus rien à voir avec ce qu’elle était quand je me suis inscrit sur le forum.

    En suivant le schéma avant-après que tu mentionnes implicitement dans ton message, je dirais qu’avant nous avions des hormones qui nous ont poussés à découvrir l’orgasme et en même temps les barrières qui nous ont empêché de développer nos aptitudes à une jouissance totale. Maintenant nous n’avons plus autant d’hormones, ce qui a conduit, avec l’aide de problèmes de santé, à une extinction progressive de notre vie sexuelle mais nous développons la pleine conscience de notre capacité orgasmique ce qui nous ouvre l’accès à des plaisirs qui pulvérisent nos anciennes références.

    Ce n’est donc pas notre première rencontre mais il est vrai que nous sommes en plein renouveau, en pleine renaissance. Bon cheminement @jieffe.

    #27491
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour Andraneros,

    Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, j’ai bien compris que ce n’était pas une première rencontre, mais vous semblez vivre comme si cela en était une. Lorsque deux personnes se rencontrent, le ciel est tout bleu, le désir est brûlant…. C’est ce que vous semblez vivre et que tu traduis par un renouveau, par une renaissance, et c’est vraiment super. Je partage ton avis, que ce renouveau doit être d’autant plus intense que vous avez partagé votre vie, que vous avez confiance l’un en l’autre.
    C’est loin d’être courant et bien souvent les ‘vieux’ couples restent ensemble par habitude. Je ne dirais pas que c’est de la chance, parce que comme tu le dis, cela ne s’est pas fait par enchantement. C’est un travail de tous les deux, et c’est formidable.
    Je me répète, mais j’en suis heureux pour vous. Je trouve que votre histoire est une belle histoire.

    #27504
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour,

    Je donne quelques nouvelles: non, je n’ai pas arrêté la pratique.
    Le début de semaine dernière a été difficile niveau professionnel, déplacements longs et nuit très courtes, et je n’ai pas été bien fin de semaine. J’ai du attraper une cochonnerie, donc grosse fatigue, je récupère doucement. J’ai fait une petite séance Mardi qui ne restera pas dans les annales et je suis trop fatigué le soir pour tenter quoi que ce soit.
    Voilà, rien de bien excitant, mais je suis toujours motivé, c’est pour cela que j’avais envie d’écrire ce message!!!
    Vous aurez bientôt de mes nouvelles tonitruantes 🙂

    #27508
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Ton message @jieffe nous rassure. Nous nous étions habitués en effet à une présence plus régulière. Mais il y a des périodes qui ne laissent, entre les charges de la famille et celles du travail, que trop peu de temps libre pour faire une session de massage dans de bonnes conditions. Il faut savoir les accepter ; mon expérience en la matière me conduit à dire que tu ne perds rien de ce que tu as appris et que le désir de plus en plus fort de retrouver le plaisir que tu connais peut rendre ta prochaine vraie session explosive, à condition de respecter la règle de ne rien en attendre et de te laisser porter par tes sensations. Mais tu le sais parfaitement.

    Bon cheminement @jieffe.

    #27511
    JieffeJieffe
    Participant

    Oui Andraneros, ce n’est pas toujours facile, mais comme tu le dis, nous le savons tous très bien dans nos vies modernes et je l’accepte sans problème. Ce n’est que partie remise.
    Merci pour ce message rassurant, en particulier sur le fait que l’on ne perd rien de l’apprentissage. Ça fait du bien à lire.

    #27661
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour à tous,

    J’ai pu enfin faire une nouvelle séance hier soir. Cela faisait 8 jours d’abstinence…
    Très bonne séance, avec des moments très forts. Ce qui est curieux, c’est qu’en principe je me souviens mieux le lendemain de ce type de séance, et elles me laissent en général des ‘séquelles’, au moins la matinée. Ce n’est pas le cas aujourd’hui???
    Je pense qu’il m’a manqué à un moment la possibilité de crier. Ça montait tellement fort que j’aurais bien laisser sortir l’énergie en trop. Je suis persuadé que comme le font les femmes, la vocalisation aide la montée du plaisir et de l’orgasme. Je ne veux pas dire que c’est en criant que vient l’orgasme, soyons bien d’accord, mais que lorsque cela vient naturellement, il faut laisser sortir ce râle.
    Il m’arrive régulièrement de laisser sortir des soupirs, des petits gémissements, mais il me semble que c’est la première fois que je ressens cette presque nécessité de crier mon plaisir.
    Ah si, en vous écrivant, il y a des choses qui me reviennent, et je sens une douce chaleur dans mon bas ventre. Je ne l’ai donc pas rêvé :).
    Si, c’était une très bonne séance, vivement la prochaine 🙂
    Ah oui, je suis maintenant persuadé que si j’avais pu crier, ça aurait été sismique.
    Parce que je suis persuadé que j’approche quelque chose de très fort, de bien plus fort que ce que je connais pour le moment, mais je ne parviens pas à franchir le cap, le sommet de la montagne.

    #27664
    bzobzo
    Participant

    Je pense qu’il m’a manqué à un moment la possibilité de crier. Ça montait tellement fort que j’aurais bien laisser sortir l’énergie en trop. Je suis persuadé que comme le font les femmes, la vocalisation aide la montée du plaisir et de l’orgasme.

    oui, vocaliser durant la séance, selon mon expérience, est vraiment très bénéfique
    à des tas de niveaux

    d’abord c’est très excitant de s’entendre gémir, râler voire hurler son plaisir,
    s’entendre exprimer son plaisir, c’est l’augmenter automatiquement
    sans même qu’on s’en rende compte

    et alors hurler quand le plaisir devient vraiment insupportablement bon,
    cela participe à l’explosion,
    c’est comme un missile qu’on envoie, cela contribue à faire exploser les digues

    les milles et une nuances de nos gémissements, de nos râles,
    c’est un livre qui s’écrit là, le livre de notre plaisir,
    de ses différentes étapes, de l’accroissement de son intensité

    c’est étonnant à quel point une fois que l’intensité est devenu vraiment très très forte,
    à quel point nos gémissements, nos râles deviennent plaintifs
    et semblent exprimer une douleur,

    j’ai déjà écrit là-dessus, à quel point il y a une frontière ténue
    entre un plaisir très très mais alors très très intense et de la douleur aussi très intense,
    quand on jouit ainsi,par exemple durant les super O très physiques,
    on sent qu’on est dans une pente en très haute altitude dont l’autre versant
    est de la souffrance aiguë, c’est fascinant à vivre et de s’en rendre compte

    c’est d’ailleurs à ce moment que j’avais commencé à expérimenter durant mes séances avec masseur
    des ongles enfoncés dans la chair, des pincements,
    et autres injection de petites douleurs ponctuelles avec les mains
    dans le cours de la séance

    c’est passé à la trappe quand je suis passé en aneroless
    mais je vais m’y remettre, à petites doses,
    cela pimente délicieusement une séance

    j’approche quelque chose de très fort, de bien plus fort que ce que je connais pour le moment, mais je ne parviens pas à franchir le cap, le sommet de la montagne.

    classique, la paroi de verre comme je l’ai surnommée

    à un moment donné, tu parviendras à mettre un gros coup de poing dedans,
    dans cette frontière invisible contre laquelle tu commences à butter
    et qui te sépare des très gros orgasmes , voire des super O

    ce sera comme une libération,
    j’ai écrit coup de poing car ce qui te manque encore, c’est parvenir à te lâcher complètement,
    ne pas te bloquer, laisser la vague t’emporter, cela demande un coup de rein pour monter dessus

    quelque chose arrive, tu en as la prémonition,
    là il faut pas se relâcher dans le sens classique du terme, enfin selon moi,
    mais se lâcher, libérer toutes ses énergies, se projeter vers le plaisir en abandonnant tout volonté,
    la façon dont une femme va au-devant du plaisir en s’offrant entièrement à lui, corps et âme

    #27679
    AndranerosAndraneros
    Modérateur

    Tu disais le 4 mai :

    message rassurant, en particulier sur le fait que l’on ne perd rien de l’apprentissage.

    Après avoir lu ton message du 9 mai je pense que tu es définitivement rassuré !

    Ça montait tellement fort que j’aurais bien laissé sortir l’énergie en trop.

    Ce que tu nous dis me fait penser que l’intensité de ta jouissance continue à croître. Tes progrès sont magnifiques ; j’en suis suis vraiment heureux. Je te le répète ce n’est que le début.

    « Cette presque nécessité de crier mon plaisir » est l’équivalent vocal des spasmes qui secouent le corps quand l’intensité du plaisir semble devenir insoutenable. De mon point de vue « laisser sortir l’énergie en trop » n’est qu’une réaction instinctive de défense contre l’intensité du plaisir que ton organisme vit comme une forme d’agression. Le problème est qu’en bloquant tes cris, tu te mets dans le contrôle, tu n’es pas dans le lâcher prise.

    Ton état d’esprit devrait plutôt être de faire circuler cette énergie dans l’ensemble de ton corps physique et mental comme pour la diluer en l’étalant ce qui te permettra de vivre une jouissance encore plus intense. C’est l’étape où je répète qu’il est important d’approfondir ta détente pour recevoir ta jouissance sans crispation, de percevoir tes moindres contractions (pour crier il faut contracter le diaphragme, les cordes vocales, les abdominaux…) pour y renoncer, pour laisser ton plaisir t’envahir. Plus tu y parviendras, plus tes sessions te permettront « d’être » ta jouissance au lieu de « subir » ta jouissance.

    Je pense que c’est ce que font @bzo et @ch313 à leur manière,beaucoup moins mentale, beaucoup plus charnelle.

    Ton parcousr est formidable. Bon cheminement @jieffe.

20 sujets de 261 à 280 (sur un total de 320)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.