#27453
EpictureEpicture
Participant

Dans le cadre de mes expérimentations, j’ai testé le maximus trident de chez Aneros. Je ne suis pas un spécialiste, mais ce que je peux dire, c’est qu’il, se trouve à tous points de vue, à mi-chemin entre le helix, et le junior. Ce n’est pas une réédition du junior, car il n’a pas la même forme, mais est comparable en terme de taille. Le corps doit être légèrement plus petit. Sa forme se rapproche plus de l’helix, mais avec le concept trident en plus.
A l’usage, pour ce qui me concerne, mes premières expériences avec ont été top. Dans le cadre d’une alternance de joujous, Il vient avantageusement combler un espace vide entre l’helix et le junior. Chacun des masseurs de la gamme Aneros vient titiller de façon plus ou moins forte des régions différentes.

La sensation de remplissage parfois extrême que procurent certains masseurs ne me convient pas dans le cadre du massage prostatique. Bien que la sensation de pénétration par un gros objet procure d’excellentes sensations, ça devient assez vite limité, j’ai l’impression que mon anus aime le passage, mais une fois passé, ça manque de sensation. j’éprouve alors le désir de le sortir et de faire mouvement de va et vient, mais on est plus dans le massage mains libres et la zone stimulée est plus anale que prostatique. En revanche les Aneros remplissent parfaitement leur rôle, et plus ils sont petits, plus ils bougent, et plus je peux jouer avec une fois insérés. C’est pourquoi, du péridise au progasm, il y a l’eupho, l’helix, le maximus, le junior, avec lesquels je peux alterner et trouver à chaque fois de nouvelles sensations, de nouveaux horizons.

Vous l’avez compris, malgré la lenteur de ma progression, je progresse.

Je progresse également sur le terrain relationnel de couple. Ma femme en sait de plus en plus. Je n’avais pas le choix, ses caresses me font partir dans des contractions involontaires, des mini-orgasmes alors même que je n’ai aucun masseur en place. Comme si des vagues de plaisirs m’étreignaient sous le passage de ses doigts qui rarement s’attardent sur mon sexe pourtant tendu. Je ne le réclame pas car je sais que cela n’est pas productif. Mes tremblements lui faisaient peur au début, mais je l’ai rassurée, et peu à peu ils ont contribué à éveiller son désir. Je ne savais pas que « faire l’amour » pouvait parfaitement se faire sans pénétration, ni de l’un ni de l’autre, tout en étant aussi fort, simplement par des caresses. Bon je triche un peu, mais pas toujours : Je contracte les muscles de toute la zone, et j’essaie de le faire en rythme. Ca décuple les effets !!

Le massage prostatique c’est tout un ensemble, je veux dire, ce n’est pas juste se fourrer un truc dans le derrière et hop c’est parti !, ça sensibilise tout le corps, ça donne envie de prendre soin de lui, de le masser, de le muscler, de le faire vivre, de le faire vibrer. ça ne part pas de la tête, ça vient des tripes, et ça migre jusqu’aux racines des cheveux. Et plus on prend soin de lui, plus on fait attention à lui, plus on le respecte, plus on l’écoute, plus il vous parle, plus il vous dit : viens !!! Alors j’y vais… c’est trop bon. Et je suis encore loin du super O !!

Bon cheminement à tous !!