#27679
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu disais le 4 mai :

message rassurant, en particulier sur le fait que l’on ne perd rien de l’apprentissage.

Après avoir lu ton message du 9 mai je pense que tu es définitivement rassuré !

Ça montait tellement fort que j’aurais bien laissé sortir l’énergie en trop.

Ce que tu nous dis me fait penser que l’intensité de ta jouissance continue à croître. Tes progrès sont magnifiques ; j’en suis suis vraiment heureux. Je te le répète ce n’est que le début.

« Cette presque nécessité de crier mon plaisir » est l’équivalent vocal des spasmes qui secouent le corps quand l’intensité du plaisir semble devenir insoutenable. De mon point de vue « laisser sortir l’énergie en trop » n’est qu’une réaction instinctive de défense contre l’intensité du plaisir que ton organisme vit comme une forme d’agression. Le problème est qu’en bloquant tes cris, tu te mets dans le contrôle, tu n’es pas dans le lâcher prise.

Ton état d’esprit devrait plutôt être de faire circuler cette énergie dans l’ensemble de ton corps physique et mental comme pour la diluer en l’étalant ce qui te permettra de vivre une jouissance encore plus intense. C’est l’étape où je répète qu’il est important d’approfondir ta détente pour recevoir ta jouissance sans crispation, de percevoir tes moindres contractions (pour crier il faut contracter le diaphragme, les cordes vocales, les abdominaux…) pour y renoncer, pour laisser ton plaisir t’envahir. Plus tu y parviendras, plus tes sessions te permettront « d’être » ta jouissance au lieu de « subir » ta jouissance.

Je pense que c’est ce que font @bzo et @ch313 à leur manière,beaucoup moins mentale, beaucoup plus charnelle.

Ton parcousr est formidable. Bon cheminement @jieffe.