#27820
EpictureEpicture
Participant

Dans ce monde qui prône l’égalité comme une valeur absolue, il est parfois difficile de comprendre que nous sommes tous très différents. Je sais il ne faut pas tout mélanger, mais ce n’est pas ce que je fais.
Nos parcours d’explorateurs prostatiques sont tous bien différents les uns des autres. Malgré les différences nous y trouvons des point communs. L’un d’eux, semble être manifestement le sentiment qu’à travers ces parcours de découverte de notre corps, se dévoile la part féminine de notre être. Et plus on progresse dans ce parcours, plus elle prend de place. Non qu’elle remplace tout à fait une autre part que l’on pourrait qualifier de masculine, mais un rééquilibrage se produit.
Ton témoignage est très intéressant car il fait état de cette étrangeté à être masculin, à se couler dans le rôle du séducteur entreprenant, et dans cet amour de la féminité, non comme objet de désir sexuel, mais comme modèle d’identification qui correspond mieux à ta personnalité profonde.
Cette étrangeté, je la vis aussi chaque jour. Moins intensément que toi, mais cela génère une situation très ambiguë, tant dans mes relations avec le monde masculin, qu’avec le monde féminin, et provoque un sentiment d’isolement : les préoccupations masculines m’ennuient, el les préoccupations féminines me sont socialement difficilement accessibles. Heureusement, ma femme accueille ce rééquilibrage avec bienveillance, par ailleurs mes enfants, souvent m’appelle maman. Mais je sens bien que certaines limites, si elles devaient être franchies, ne provoqueraient qu’incompréhension et probablement rejet, du moins dans un premier temps.
Alors, comme BZO, je vis ce délicieux trésor dans le secret. Je regarde les courbes féminines, la délicatesse des bijoux qui ornent leur peau légèrement dénudée, le soulignement du regard, des lèvres, par quelques fards habillements disposés, juste pour le plaisir. Les hommes au sens « mâle du terme » voient ça comme de la provocation. Moi je vois ça comme une œuvre qui délecte le regard et les sens, et qui appelle le respect, la retenue, et la délicatesse. Cependant, je sais que sous ce voile délicat, se cache, parfois à demi-mot, un profond désir de plaisir. Dans tout cela, je me reconnais.
Bon cheminement à toi @envole