#27925
bzobzo
Participant

splendide puissance du aneroless

j’ai parlé ces derniers jours désormais de ma pratique d’envelopper mon sexe d’une main
et de tout ce que cela apporte comme surcroît de sensations parfaitement intégrées
au flux principal des sensations prostatiques

je vais évoquer maintenant encore une corde supplémentaire que j’ai ajoutée à mon arc depuis hier soir

je me suis dit si cela marche si bien avec la main par-devant couvrant mon sexe
et éveillant toutes sortes d’ondes de plaisir délicieuses,
pourquoi pas la main par derrière?

aussitôt dit, aussitôt fait
et effectivement cela marche aussi et c’est aussi puissant, voire plus!

quelle bonheur, quelle richesse désormais,
que de possibilités de diversification et d’enrichissement des sensations,
de possibilités de décupler l’intensité pour ainsi-dire à la commande comme on fait monter un potentiomètre!

donc la main par derrière…
les doigts qui viennent glisser dans la raie, effleurer l’anus, caresser la zone,
un doigt qui s’enfonce dans le fondement, voire deux
tandis que vont et viennent les contractions, délicieux
et on peut s’en gaver autant qu’on veut, pas de risque de basculement vers un plaisir pénien,
suffit juste de faire attention à bien maintenir
le flux des sensations prostatiques
pour que tout ce qui monte comme sensations de la zone anale titillée,
viennent parfaitement fusionner aux sensations prostatiques

mais il y a mieux, beaucoup mieux encore…
le doigt ou les doigts qui s’enfoncent dans le fondement qui vont et qui viennent
à contretemps avec les allers et venues des contractions,
une irrésistible sensation de double pénétration,
quel plaisir

mais il y a encore mieux,
sur le tapis de yoga à midi au boulot,
dans notre salle de gym où il n’y a jamais un chat sauf votre serviteur,
je me suis assis sur ma main droite,
les doigts dressés sont venus s’installer profondément dans la zone anale,
certains enfoncés dans le fondement, d’autres à côté,
tout ce beau monde à commencer à remuer, à frotte, à titiller, à aller et venir,
l’autre main continuait de caresser
et puis je faisais aussi les contractions à un rythme lent de pénétration,
je n’en pouvais plus, un plaisir d’une puissance et d’une richesse
qu’il devient vraiment difficile de décrire

puis j’ai commencé à remuer de haut en bas sur ma main
comme si c’était un godemiché ou autre engin prévu à cet effet,
les doigts continuant leur manège délicieux et diabolique,
je ne vous dis pas, je vous épargne les épithètes,
je devenais fou de plaisir,
je continuais bien sûr toujours les contractions
car il est indispensable de maintenir le flux des sensations prostatiques
pour que cela soit si fort, si orgasmique, si extraordinaire

mais le meilleur était encore à venir,
donc assis sur ma main, les contractions d’une part simulant une pénétration,
avec tout mon bassin montant et descendant aussi sur les doigts bougeant, fouillant, touillant
et pour couronner le tout,
l’autre main est descendu aussi et a enveloppé mon sexe,
grosse grosse explosion,
les murs doivent encore en frémir dans cette petite salle de gymnastique tellement j’ai été secoué