Mots-clés : , , ,

20 sujets de 201 à 220 (sur un total de 371)
  • Auteur
    Articles
  • #27861
    bzobzo
    Participant

    ouch, déjà 5h du matin presque,
    j’ai passé la nuit à me donner du plaisir

    plein d’orgasmes,
    je me suis à nouveau chipoté régulièrement le sexe durant mes séances,
    l’excitation que cela occasionnait,
    n’avait pas le temps de rester « pénis-centré »,
    il était directement redirigé vers les sensations prostatiques,
    injectée dedans, les boostant superbement

    la puissance des orgasmes ressentis cette nuit, leur durée aussi
    en a grandement bénéficié,
    intéressantes expériences

    #27864
    bzobzo
    Participant

    les recettes d’hier
    peuvent ne plus fonctionner le lendemain,
    en fait du jour au lendemain, plus grand chose peut ne pas fonctionner,
    on peut se retrouver face à un mur des lamentations,
    à essayer de faire du pédalo dans le désert,
    à essayer de se désaltérer à une source tarie

    ce que je fais alors c’est comme on peut ouvrir windows en mode sans échec,
    je relance ma séance en mode sans échec,
    c’est-à-dire que je déconnecte tous mes gadgets
    tels alterner les moments yeux ouverts, yeux fermés, se pincer, se griffer,
    se chipoter quelques instants le sexe
    et je repars avec les basiques, je cherche à retrouver des fondations solides
    et quand je sens la machine bien relancée, que l’excitation est bien là,
    que la mayonnaise a prise,
    progressivement je ré-injecte mes petits joujoux qui épicent, qui enflamment,
    qui boostent,
    mes joujoux grains de folie, mes joujoux boîte de Pandore,
    mes joujoux tours de prestidigitateur

    #27865
    bzobzo
    Participant

    écouter ses idées durant la séance,
    c’est toujours une mauvaise idée

    ne pas avoir d’idée du tout, être complètement écervelé,
    voici la façon intelligente d’être en action,
    le corps a ses propres idées, il n’y a qu’à se laisser mener,
    le laisser déployer ses stratagèmes,
    là on est malin, là on est rusé, là on acquiert du pouvoir,
    le pouvoir de ressentir la chair,
    le pouvoir de laisser la chair organiser sa fête comme elle veut

    #27875
    bzobzo
    Participant

    c’est tout à fait étonnant ce que je suis en train de faire depuis une heure,
    j’ai recommencé à me chipoter le sexe durant ma séance

    je pose ma main sur mon pénis
    et puis je commence à me faire l’amour comme je le fais d’habitude,
    caresses sur tout le corps, contractions, mouvements langoureux du bassin
    mais là avec la main enveloppant mon sexe,
    à chaque contraction, c’est devient assez incroyable comme sensation,
    je fais remonter la contraction comme d’habitude pour simuler une pénétration
    et cela fait bouger doucement mon sexe dans ma main

    cela dégage bien sûr plein d’ondes de plaisir directement
    surtout que je ne me masturbe jamais donc il y a de la libido quelque part à son maximum
    mais mon sexe durcit à peine, il s’allonge et s’épaissit juste un peu
    et toutes les ondes sexuelles dégagées par ce sexe qui frotte et qui bouge dans ma main,
    semblent directement fusionner à la sensation de pénétration par la contraction,
    c’est incroyablement puissant,
    je me baise avec l’aide de mon propre sexe maintenant

    #27876
    bzobzo
    Participant

    il est vraiment explosif , mon dernier joujou, mon dernier gadget

    je m’amuse depuis quelques heures comme cela
    et c’est assez incroyable comme effet, c’est d’une puissance,
    je dois pour la première fois de ma carrière de prostatophile, prostatomane, prostatophage
    me retenir de ne pas crier si fort mais c’est peine perdue
    parce qu’après quelques secondes les hurlements reviennent,
    je gueule, je n’arrive pas à me retenir tellement le plaisir me met hors de moi,
    tellement je jouis comme je n’ai encore jamais joui

    j’enveloppe avec une main mon sexe
    avec les contractions dans mon fondement,
    mon pénis bouge légèrement sous mes doigts
    cependant les ondes sexuelles éveillées, émises,
    semblent venir directement s’amalgamer à la sensation de pénétration,
    la décuplant d’une façon incroyable,
    je suis hors de moi en quelques instants à hurler de plaisir
    et le feu qui s’empare de mon fondement,
    je n’ai encore jamais rien connu de pareil

    décidément chaque jour me réserve de nouvelles surprises,
    il n’y a pas de limites et la richesse des sensations est infinie,
    louée soit ma prostate,
    loué soit le vice

    #27897
    bzobzo
    Participant

    j’ai de ces orgasmes,
    depuis que j’ai découvert mon dernier gadget,
    cela devient vraiment de la folie

    mais il va falloir intégrer cela, optimiser cela

    je commençais seulement à intégrer l’alternance des moments yeux ouverts, yeux fermés
    et puis les mains utilisées pour autre chose que caresser, griffer, pincer, tordre donc

    il y a aussi maintenant la main en coupole sur le sexe et les boules,
    légèrement, main qui se fait oublier et on se concentre sur l’action par derrière,
    alors ce sexe qui va bouger légèrement sous les doigts du fait des contractions
    va commencer à émettre des ondes sexuelles,
    si on est bien concentré sur l’action prostatique
    et les contractions remontant dans le fondement,
    cela devient une tuerie, la sensation de pénétration est incroyable,
    je n’ai jamais rien connu de pareil, j’en deviens fou, je hurle, j’en pleure,
    je n’ai jamais connu plaisir aussi intense, aussi incroyablement intense

    mais il faut intégrer cela maintenant d’une façon intelligente,
    j’ai connu avec mes autres gadgets aussi une période d’euphorie
    où j’en abusais, le plaisir de la découverte,
    j’arrêtai pas d’alterner pendant quelques jours
    les moments passés durant ma séance paupières fermées, puis paupières ouvertes

    puis quand j’ai redécouvert les mains qui griffent, qui pincent,
    là aussi pendant deux, trois jours je n’ai plus utilisé les mains que comme cela

    là désormais c’est assez bien intégré,
    je commence désormais toujours yeux fermés et je reste ainsi un bon bout de temps
    et c’est vraiment quand je commence à être très excité que j’ouvre les yeux
    et alors cela jaillit, cela bondit, le cheval se met à courir
    des sensations sauvages, animales, griserie du galop des sensations

    idem pour les mains qui griffent, qui pincent,
    désormais c’est de temps à autre,
    tout d’un coup j’enfonce mes ongles bien forts et je garde ainsi
    tandis que je presse bien fort aussi par en-dessous, délicieux, irrésistible

    là avec mon nouveau joujou, incontestablement le plus explosif,
    de la dynamite même, cette main sur le sexe
    et les ondes sexuelles qui sont redirigées vers la sensation de pénétration,
    mon propre sexe qui aide à mieux me faire l’amour, divin, monstrueux

    mais donc il faut intégrer, là aussi il faut être économe,
    savoir distiller les effets, de temps à autre se lâcher
    mais j’ai déjà pu constater à quel point il était délicieux
    d’effectuer cette action par intermittence
    d’envelopper mon sexe dans ma main tout en produisant une contraction ,
    à quel point même quand j’ai enlevé mes doigts qui se remettaient à caresser, à pincer, à griffer,
    l’effet perdurait et qu’ainsi progressivement la tension sexuelle montait

    bref encore des tas de choses à apprendre ,
    à apprendre à maîtriser, apprendre à être patient
    pour produire des effets encore plus puissants sur une plus longue durée

    #27901
    EpictureEpicture
    Participant

    Il m’arrive quand je suis en séance de prendre mon pénis et de tirer dessus, de façon langoureuse, ce qui envoie une armée de millepattes disposés en colonnes bombarder ma colonne vertébrale jusqu’à la racine de mes cheveux; mais ça marche une fois. Il faut attendre un petit moment avant de recommencer pour avoir un nouvel effet boost. Si j’insiste, la sensibilité pénienne prend le dessus sur la sensibilité prostatique, et c’est foutu : le désir de masturbation est trop grand et je quitte le mode prostatique. C’est un numéro d’équilibriste, qui pour moi a plus souvent basculé dans la masturbation que dans le plaisir prostatique. Mais peu à peu je maitrise mieux.
    C’est cool de voir que je ne suis pas tout seul à « transgresser » LA règle. Je rigole, c’est pas vraiment une transgression, c’est plus l’apprentissage d’un jeu subtil.
    Mais pour l’instant le plaisir donné par la masturbation est tellement intense, même si c’est éphémère, je ne suis pas encore mûr pour m’en passer. Sentir le sperme traverser mon pénis en érection, en jets longs et puissants, ça me transporte dans un autre monde. Jouer longuement avec la limite de l’éjaculation, j’adore. C’est pas quelque chose que j’arrive à faire avec une partenaire (ma femme en l’occurrence) qui s’accommode mal des phases de ramollissement.
    Cela dit, le massage prostatique apporte une nouvelle dimension à l’activité sexuelle, c’est comme si du 2D on passait en 3D.
    Je sais ce que tu vas dire : c’est pas une 3D mais une 10 D. Mais comme ça il me reste encore plein de dimensions à découvrir, j’adore aussi.
    Bon cheminement @BZO

    #27908
    bzobzo
    Participant

    très cher @Epicture

    justement je voulais mettre un avertissement aujourd’hui
    par rapport à cette pratique que j’explore
    qui va contre une règle de base du massage prostatique

    qu’il valait mieux être un utilisateur avancé,
    qui parvient déjà à éveiller un flux puissant et constant de sensations prostatiques
    parvient à le percevoir sans effort,
    quelqu’un donc dont la pratique est consistante

    sinon il y avait ce type de risque ( tout relatif bien sûr):

    Si j’insiste, la sensibilité pénienne prend le dessus sur la sensibilité prostatique, et c’est foutu : le désir de masturbation est trop grand

    donc je dirai pour quelqu’un qui encore en phase d’apprentissage,
    il faut mieux s’en tenir à la règle de base, qui est une règle d’or,
    éviter de toucher son pénis, même l’effleurer
    parce que cela va retarder la progression
    en ne permettant pas de discerner, de différencier sans ambiguïté
    les sensations prostatiques des sensations péniennes comme tu les appelles
    et par conséquent de les privilégier, de les développer

    Il m’arrive quand je suis en séance de prendre mon pénis et de tirer dessus, de façon langoureuse

    je crois que tu ne t’y prends pas bien,
    tu devrais essayer ma méthode, la main vient envelopper le sexe avec une pression plus ou moins forte
    mais reste neutre après, n’agit pas, ne fait aucun mouvement

    dans le même temps, si tu pratiques avec masseur, tu viens exercer une pression continue sur la prostate,
    là aussi plus ou moins fort
    ou alors en aneroless, une contraction que tu maintiens aussi longtemps que possible

    la contraction ou la pression du masseur, va provoquer des mouvements de ton sexe
    dans la coupole que tes doigts forment autour

    et puis si tu es suffisamment avancé, c’est le moment aussi de se lâcher complètement,
    de s’élancer à la rencontre du plaisir comme on se lance d’un plongeoir vers une masse liquide
    on s’ouvre, on se déploie, on abdique toute volonté,
    on s’offre tout entier et sans conditions au plaisir,
    on se laisse glisser intérieurement sans rien retenir, avec gourmandise, avec ardeur, avec passion

    tu va sentir que le sexe sous la main va produire des sensations de plaisir, de l’excitation
    et qui vont fusionner au flux principal des sensations prostatiques,
    tant que tu perçois sans hésitation que cette fusion est complète, sans faille,
    tu peux continuer

    dès que je perçois que la fusion n’est plus parfaite,
    cela veut dire que les sensations provenant de ton sexe, sont en train de redevenir péniennes,
    il faut enlever directement la main , aller l’utiliser ailleurs, se caresser, etc,
    attendre que la zone du sexe refroidisse, en quelque sorte, que cela se calme par là

    ainsi je parviens à rester de longues secondes avec la main sur le sexe,
    même déjà eu plusieurs minutes ainsi,
    avec en plus des mouvements accentués de va et vient, très accentués même,
    mon sexe bougeait fort dans ma main, se frottait aux doigts,
    mais les sensations provenant de mon sexe
    sont restés longtemps bien fusionnés aux sensations prostatiques et c’était incroyable à vivre,
    je n’avais rien senti de pareil, d’aussi puissant sexuellement de ma vie

    mais donc que tu sens que la fusion des sensations prostatiques
    et des sensations provenant de ton sexe
    comme à faiblir, il faut enlever la main

    le défi pour moi, au stade actuel,
    c’est de parvenir à garder l’intensité extraordinaire qu’on acquiert
    dès qu’on enveloppe son sexe avec la main comme je l’ai décrit plus haut,
    il y a moyen

    plusieurs fois cela s’est passé comme cela, j’enlevais la main
    mais l’intensité restait,c’était de la folie,
    j’ai cru que j’allais défaillir tellement c’est resté intense de longues minutes,
    j’étais délirant, en roue libre, indescriptible,
    il faut avoir vécu cela pour avoir une idée,
    sans doute l’intensité dans une session plus classique des super O,
    ce n’est comparable qu’à cela

    mais d’autres fois, une fois que j’enlevais la main, l’intensité retombait,
    on est dès lors tenté de remettre la main immédiatement,
    c’est une sorte de yo-yo alors, l’intensité monte et descend,des montagnes russes,
    c’est pas déplaisant bien sûr
    mais avec l’intensité préservée , c’est autrement plus puissant,
    il y a un extraordinaire crescendo,
    c’est beaucoup plus dense, plus riche

    #27911
    EpictureEpicture
    Participant

    Je consomme les détails de tes descriptions avec gourmandise. C’est excellent.
    Je fais aussi en parallèle de tous le reste des micro-sessions aneroless.
    Je progresse aussi pas mal de ce côté là.
    Mais je ne suis pas pressé, j’adore vraiment tout essayer, tout varier, ça en fait presque trop, mais je profite de chacune de mes expériences.
    Bonnes séances à toi @BZO

    #27925
    bzobzo
    Participant

    splendide puissance du aneroless

    j’ai parlé ces derniers jours désormais de ma pratique d’envelopper mon sexe d’une main
    et de tout ce que cela apporte comme surcroît de sensations parfaitement intégrées
    au flux principal des sensations prostatiques

    je vais évoquer maintenant encore une corde supplémentaire que j’ai ajoutée à mon arc depuis hier soir

    je me suis dit si cela marche si bien avec la main par-devant couvrant mon sexe
    et éveillant toutes sortes d’ondes de plaisir délicieuses,
    pourquoi pas la main par derrière?

    aussitôt dit, aussitôt fait
    et effectivement cela marche aussi et c’est aussi puissant, voire plus!

    quelle bonheur, quelle richesse désormais,
    que de possibilités de diversification et d’enrichissement des sensations,
    de possibilités de décupler l’intensité pour ainsi-dire à la commande comme on fait monter un potentiomètre!

    donc la main par derrière…
    les doigts qui viennent glisser dans la raie, effleurer l’anus, caresser la zone,
    un doigt qui s’enfonce dans le fondement, voire deux
    tandis que vont et viennent les contractions, délicieux
    et on peut s’en gaver autant qu’on veut, pas de risque de basculement vers un plaisir pénien,
    suffit juste de faire attention à bien maintenir
    le flux des sensations prostatiques
    pour que tout ce qui monte comme sensations de la zone anale titillée,
    viennent parfaitement fusionner aux sensations prostatiques

    mais il y a mieux, beaucoup mieux encore…
    le doigt ou les doigts qui s’enfoncent dans le fondement qui vont et qui viennent
    à contretemps avec les allers et venues des contractions,
    une irrésistible sensation de double pénétration,
    quel plaisir

    mais il y a encore mieux,
    sur le tapis de yoga à midi au boulot,
    dans notre salle de gym où il n’y a jamais un chat sauf votre serviteur,
    je me suis assis sur ma main droite,
    les doigts dressés sont venus s’installer profondément dans la zone anale,
    certains enfoncés dans le fondement, d’autres à côté,
    tout ce beau monde à commencer à remuer, à frotte, à titiller, à aller et venir,
    l’autre main continuait de caresser
    et puis je faisais aussi les contractions à un rythme lent de pénétration,
    je n’en pouvais plus, un plaisir d’une puissance et d’une richesse
    qu’il devient vraiment difficile de décrire

    puis j’ai commencé à remuer de haut en bas sur ma main
    comme si c’était un godemiché ou autre engin prévu à cet effet,
    les doigts continuant leur manège délicieux et diabolique,
    je ne vous dis pas, je vous épargne les épithètes,
    je devenais fou de plaisir,
    je continuais bien sûr toujours les contractions
    car il est indispensable de maintenir le flux des sensations prostatiques
    pour que cela soit si fort, si orgasmique, si extraordinaire

    mais le meilleur était encore à venir,
    donc assis sur ma main, les contractions d’une part simulant une pénétration,
    avec tout mon bassin montant et descendant aussi sur les doigts bougeant, fouillant, touillant
    et pour couronner le tout,
    l’autre main est descendu aussi et a enveloppé mon sexe,
    grosse grosse explosion,
    les murs doivent encore en frémir dans cette petite salle de gymnastique tellement j’ai été secoué

    #27937
    bzobzo
    Participant

    je vais faire un peu le point sur l’intégration de ce que j’appelle, mes gadgets, mes joujoux magiques

    – le plus ancien, l’alternance de moment yeux ouverts et d’autres moments yeux fermés durant la séance.
    L’intégration est désormais complète, je ne me rends pratiquement plus compte quand je me mets à le faire.
    Je peux passer de nombreuses micro-séances sans alterner, à rester par exemple les yeux fermés
    puis je m’y remets, je débute la plupart du temps les yeux fermés
    et en général quand je deviens très excité,
    alors souvent je commence à alterner les moments à me donner du plaisir yeux ouverts et d’autres yeux fermés,
    c’est très intéressant, je le rappelle car les sensations sont différentes
    selon que les paupières sont fermées ou ouvertes
    et pratiquer cette alternance, quand l’envie de le faire est là,
    cela enrichit et renforce les sensations

    – les mains utilisées autrement qu’à se caresser, à pincer, à griffer, à tordre ou à presser fort, donc.
    Là aussi c’est totalement intégré, passés les premiers jours de redécouverte où j’en abusais
    maintenant j’éprouve régulièrement le besoin encours de séance de soudain utiliser les ongles
    ou tordre des morceaux de chair, ou à pincer ou encore à presser ou à frotter très fort.
    Mais là aussi je peux avoir de longues minutes sans

    les deux nouveautés

    – la main qui vient envelopper le sexe de façon la plus neutre, la plus inerte possible,
    les mouvements du sexe dans cette coquille, seront causées par le va et vient des contractions,
    toute intervention de la main directement sur le sexe, est à mon avis néfaste et contre-productive
    car cela favorise le retour à des sensations péniennes rapidement,
    alors que la main qui essaie de se faire oublier le plus possible,
    facilite grandement l’intégration au flux des sensations prostatiques
    de tout ce qui va se dégager comme sensations de ce sexe

    pour la main sur le sexe donc, l’intégration est en cours,
    je favorise de plus en plus des périodes courtes, le temps d’une contraction,
    je coordonne l’arrivée des doigts qui vont envelopper avec plus ou moins de pression mon pénis
    avec une contraction et tant que je la maintiens, je laisse la main,
    cela permet de faire monter progressivement la tension sexuelle,
    plus tard dans des moments de climax, durant des orgasmes par exemple,
    je peux me lâcher et laisser la main plus longuement,
    faire toute une série de contractions qui vont bouger le sexe dans les doigts,
    c’est très puissant bien sûr mais il faut faire attention
    à se que les sensations restent bien fusionnées,
    si on sent que cela n’est plus tout à fait le cas,
    alors moi en tout cas, j’enlève directement la main

    – la main au derrière, le dernier arrivé de mes joujoux magiques, depuis hier seulement
    mais j’ai effectué des allers retours aux toilettes toute la journée au travail aujourd’hui,
    qu’est-ce que c’était bon, je suis devenu une machine à orgasmer,
    un sérial orgasmeur

    la main au derrière donc, l’intégration a commencé mais il faudra plus de temps,
    là aussi j’en suis arrivé à la conclusion
    qu’il fallait que la main reste la plus neutre possible,
    et que les doigts enfoncés dans le fondement bougent grâce aux contractions,
    c’est tout à fait délicieux et même plus puissant encore que la main sur le sexe

    ma posture de prédilection, c’est m’asseoir sur une main
    avec quelques doigts qui vont s’enfoncer dans le fondement, d’autres qui vont jouer à l’entrée,
    on peut les faire courir dans tous les sens pendant quelques secondes,
    puis redevenir inerte, laisser seuls les contractions bouger les doigts,
    on ne pourra s’empêcher quelques moments de frénésie,
    de galop effréné, j’essaie malgré la difficulté de placer aussi quelques contractions dans ces moments,
    histoire de ne pas interrompre trop le flux des sensations prostatiques

    on peut aussi venir de temps à autre, en même temps qu’on a une main occupé par derrière,
    venir avec l’autre par devant, couvrir le sexe,
    à certains moments cela a donné des résultats extraordinaires,
    toutes ces sensations venant se jeter dans le flux prostatique
    mais à d’autres, cela n’a pas donné grand chose,
    je crois véritablement que cela dépend de la puissance de ce flux des sensations prostatiques,
    s’il est bien établi, que les sensations anales viennent bien fusionner dedans,
    alors on aura toutes les chances, que la main venant envelopper le sexe,
    produira l’effet escompté
    mais si déjà le flux des sensations prostatiques est affaibli
    parce qu’on a trop laisser les sensations anales prendre le dessus
    alors ce sera moins concluant

    une dernière chose, j’ai pensé en début de soirée,
    qu’il serait intéressant d’utiliser à nouveau du lubrifiant
    maintenant que je m’enfonce les doigts dans le fondement,
    j’avais pu constater que j’avais un peu mal à l’anus
    du fait des nombreuses micro-séances au boulot sans lubrification
    avec parfois des galop où mes doigts se lançaient à l’assaut de toute leur énergie

    j’ai même ressorti plein de tubes et les ai disposé dans toutes les pièces de mon appartement
    puisque je pratique partout, du moment que l’envie m’en prend
    et en avoir toujours à portée de main.

    Mauvaise idée, j’ai tout remballé, je préfère avoir l’anus un peu irrité (tout petit peu),
    les sensations sont bien meilleurs,
    lubrifié, les doigts s’enfoncent trop facilement, on est bientôt avec presque toute la main enfoncée
    et il est difficile de garder la fusion entre les sensations prostatiques et les sensations anales

    #27955
    JieffeJieffe
    Participant

    Bonjour bzo,

    Peu de temps cette semaine, mais je suis toujours tes récits. Je constate avec joie que tu as de nouveaux outils dans ta caisse qui t’apportent plein de satisfactions. C’est génial, je suis content pour toi. Compte tenu du peu de temps que j’ai en ce moment pour pratiquer, je ne suis pas prêt de découvrir tout ça!
    Ce que j’apprécie chez toi, c’est que tu as de l’imagination et que tu n’hésites pas à en user. Je me demande d’où te vient cette idée de coquille sur ton sexe, c’est pas banal tout de même.
    Comme tu le disais dans un précédent message, tu es un aventurier dans la jungle qui se fraie un passage, et je sais aujourd’hui que si je dois en arriver où tu en es aujourd’hui, je penserai à toi et emprunterai ce chemin que tu as tracé.

    Merci encore pour ce partage.
    Je te souhaite un excellent WE prostatique, et qui sait, peut-être de nouvelles découvertes.

    #27963
    bzobzo
    Participant

    Ce que j’apprécie chez toi, c’est que tu as de l’imagination et que tu n’hésites pas à en user. Je me demande d’où te vient cette idée de coquille sur ton sexe, c’est pas banal tout de même.

    je cherche constamment à enrichir, à diversifier et à intensifier les sensations
    car sinon on fait peu à peu du surplace
    quand on pratique autant que moi

    depuis que je suis passé en aneroless, il est devenu tellement facile d’entamer une séance
    à peu près n’importe où chez moi
    et même au boulot dans les toilettes ou à midi dans la salle de sport déserte
    que je pratique en moyenne une heure et demie à deux heures par jour
    et cela ne risque pas de diminuer
    compte tenu de l’extraordinaire plaisir que m’apportent toutes ces micro-séances,
    il faut donc enrichir et diversifier
    pour ne pas risquer de s’enfoncer dans la routine

    rien que hier si je calcule grosso modo,
    j’ai pratiqué au moins une heure au boulot
    puis après au moins 20 micro-séances, 5 minutes en moyenne, chaque

    cela fait près de trois heures hier,
    je ne m’en lasse pas, le plaisir est tellement intense,
    ressenti dans tout le corps, si riche, si diversifié,
    tellement d’orgasmes aussi

    les orgasmes, c’est la cerise sur le gâteau
    mais c’est le corps du gâteau qui est intéressant avant tout,
    ce plaisir de chaque instant qui t’envahit de la tête aux pieds
    et qui semble un bain de jouvence,
    comme si on avait un astre rayonnant à l’intérieur de nous,
    qui nous bombarde chaque particule du corps
    sans relâche de vagues de chaleur, de frissons, de frémissements,
    de toutes ces sensations si incroyables, si vives, si denses

    durant la séance, je me sens femme des pieds à la tête,
    femme en chaleur, femme en rut, femme ouverte,femme qui s’offre au plaisir, femme sans complexe
    et j’adore cela et je m’y adonne sans la moindre hésitation, sans la moindre honte,
    sans aucun tabou et sans aucune limite
    parce que c’est incroyablement bon, c’est trop incroyablement bon à vivre
    on se sent un autre totalement le temps de la séance,
    une autre plus exactement bien sûr

    tu es un aventurier dans la jungle qui se fraie un passage

    oui, c’est une aventure,
    j’ai vécu pas mal de choses aventureuses dans ma vie, des moments limites,
    des moments extrêmes de toutes sortes,
    genre, au milieu de la Méditerranée sur un voilier en solitaire
    pris dans une grosse tempête, deux jours et deux nuits,
    j’étais persuadé que je ne m’en sortirais jamais,
    le bateau s’est couché plusieurs fois à cause de la force des vagues et du vent

    ou bien dans l’Amsterdam des années 70, dans le quartier rouge
    avec les prostituées, les junkies, les dealers, les derniers hippies,
    vivant au jour le jour,
    partouzant la nuit (il n’y avait pas encore le sida, juste des chaude-pisse à la pelle)
    failli y perdre la vie
    quand des dealers m’ont coincé dans un coin avec un couteau sous la gorge

    bien d’autres choses encore

    en Hongrie durant les années du communisme avec des poètes, des peintres et des écrivains,
    les longues nuits à refaire le monde, à écrire des poèmes surréalistes,
    à baiser comme des fous, à se bagarrer avec les bourrins,
    à se travestir aussi pour provoquer et à se rouler des pelles en pleine rue à 5 ou 6 ,
    c’était dangereux dans ces années-là dans ces pays aux mentalités si frustres, si arriérées

    beaucoup fréquenté des artistes, des voyous et des marginaux
    durant la première partie de ma vie,
    vécu comme un clochard par moments,
    à d’autres je dépensais comme un prince

    après je me suis calmé et me suis pas mal isolé du à de la dépression, des déceptions,
    mon caractère a tourné à l’aigre pendant pas mal d’années
    mais je me suis repris,
    appris un métier sur le tard, passé un diplôme d’enseignement supérieur à quarante ans passés
    et désormais je gagne plutôt bien ma vie et vit confortablement

    pas mal d’aventures donc
    et avec le plaisir prostatique,
    je me sens aussi engagé totalement dans une aventure
    qui me pousse à me dépasser, à explorer des voies nouvelles , à repousser des limites
    et à éprouver des sensations fortes, très fortes

    #27964
    bzobzo
    Participant

    aujourd’hui au boulot, j’ai aussi multiplié les micro-séances aux toilettes
    et puis à midi dans la salle de gym

    ah cette position assis sur sa main,
    les doigts sous la fesse, enveloppant le globe
    et puis les doigts remontant, deux ou trois enfoncés dans le fondement de quelques centimètres,
    les autres dans la raie autour

    je n’ai jamais rien connu d’aussi bon, d’aussi fort,
    cela dépasse tout ce que j’ai connu
    pourtant j’ai déjà vécu de sacrés moments,
    oh oui de sacrés moments!

    la main reste inerte, reste neutre, on met en route une contraction,
    aussitôt les doigts dans le cul semblent aspirés,
    montent et descendent au rythme des contractions
    tandis que la paume s’imbibe du rythme langoureux de la pénétration

    très régulièrement la main redevient active,
    les doigts prennent quelques instants leur indépendance,
    touillent, frottent, titillent,
    se déplacent à gauche et à droite comme des petites souris curieuses,
    les doigts enfoncés dans le fondement se permettent même un petit galop
    tandis que les contractions s’effacent un peu, voire s’arrêtent complètement quelques instants,
    mais déjà la main s’est immobilisée et le manège avec les contractions reprend

    que dire, je n’ai jamais connu plaisir aussi intense,
    jamais je ne me suis senti autant femme pénétrée,
    autant femme montant et descendant sur un sexe, une hampe de chair dressée,
    turgescente petite colonne qui va et qui vient en moi

    je la sens en moi, dur, s’enfonçant, glissant dans la chair,
    comme elle m’emplit, comme elle me rend folle,
    je me sens devenir animal,
    animal somptueux, animal souple, animal tout en courbes et en ondulations félines,
    animal animé uniquement par le désir,
    animal animé uniquement par le plaisir,
    le désir de se faire baiser,
    le plaisir de se faire baiser

    la grâce possède mes caresses, la mer m’a envahi

    #27968
    bzobzo
    Participant

    les doigts sous la fesse, enveloppant le globe

    il faut lire:

    la paume sous la fesse, enveloppant le globe

    #27969
    bzobzo
    Participant

    je risque d’être occupé toute la nuit,
    j’ai déjà passé pratiquement toute la soirée à cela,
    je me baise et me rebaise, me rerebaise et me rererebaise encore et sans fin,
    c’est trop bon, je suis au fond des abysses du délire,
    un plaisir vertigineux m’accompagne, un Himalaya de sensations m’accompagne

    j’y suis, j’y suis,
    tout s’est mis en place, mes petits gadgets, tout, tout a trouvé sa place,
    il n’y a plus de doute, plus d’hésitation, je fais ce que j’ai envie comme j’ai envie,
    je saisis mon sexe à pleines mains, je le presse, le compresse, je le cajole
    je m’autorise tout désormais
    tellement le flux des sensations prostatiques est devenu puissant, impérial,
    plus rien ne le perturbe, plus rien ne l’affaiblit
    et toutes les sensations qui montent de ce sexe que j’ose désormais chipoter,
    viennent directement se verser dans mon plaisir prostatique,
    l’électrisant, le boostant délicieusement, irrésistiblement

    tout est en place désormais,
    cela s’est fait tout naturellement, il a suffit d’un dernier déclic,
    d’un instant à l’autre, j’ai compris les contractions de fond en comble, de A à Z

    comment dans ma manière de pratiquer le plaisir prostatique,
    elles devaient être en place et comment les appliquer
    pour qu’elles soient à tout instant optimales, transcendantales bonnes à vivre dans ma chair
    que leurs allers et venues soient divins
    et depuis tout le reste est venu tranquillement graviter autour
    comme des satellites tournant sur leur orbite autour de leur planète-mère

    les ongles griffant, les pincements, l’alternance moments yeux ouverts, moments yeux fermés,
    le main sur le sexe, même les deux éventuellement et même du chipotage en règle
    et puis la main au cul, les doigts dans la raie et le fondement,
    tout, absolument tout a trouvé sa place
    et gravite sans l’ombre d’une fausse note autour des contractions,
    interagissant avec elles pour me procurer ce plaisir unique, scintillant
    qui est un comme un élixir de vie que je sens couler en moi
    épais, dense, lumineux, plein d’étoiles, plein de grâce

    juste que je vais devoir penser peut-être à isoler les murs
    avant qu’un voisin ne me fasse une remarque
    car je ne peux plus m’empêcher de crier fort tout le temps
    cela veut sortir comme cela, c’est plus fort que moi,
    je ne peux pas m’empêcher de hurler le bonheur qui habite ma chair,
    le plaisir qui secoue mes cellules

    vif, massif, du soleil liquide dans mes veines,
    la prostate comme un volcan en éruption,
    mes entrailles sont devenus un éden
    où je n’ai plus qu’à me laisser aller, à me laisser emporter,
    gazon doux de mes entrailles, gazouillement doux de mes entrailles
    tandis que monte en moi le pénis délicieux, le pénis dressé
    par ma volonté de jouir, de sentir la chair s’enflammer,
    de sentir la femme en moi se pâmant à ne plus en finir

    #27971
    bzobzo
    Participant

    me suis levé seulement maintenant , pas loin de midi,
    quelle nuit de luxure, argh
    j’en frémis encore, le cul en feu

    à peine éveillé, l’esprit perdu encore dans les brumes du sommeil,
    que je sentais déjà mon corps bougeant langoureusement,
    ma croupe se cabrant et une contraction remontant dans mon fondement,
    le premier gémissement de la journée,
    pas plus mal de commencer la journée comme cela,
    bonjour soleil resplendissant à ma fenêtre,
    bonjour plaisir resplendissant dans mon bassin

    me suis offert avant de prendre mon petit déjeuner,
    une petite session d’une dizaine de minutes,
    assis sur ma main, quelques doigts enfouis dans mon fondement,
    les contractions bien puissantes, bien lentes
    faisaient bouger mes doigts,
    je sentais des petits frissons se répandre à chaque nouvelle contraction,
    de la chaleur douce, épaisse comme un sirop gagnait du terrain en moi

    ma bouche comme une petite cheminée ,
    répandait son petit nuage de gémissements, de cris, de râles aux quatre coins de la pièce,
    mon plaisir comme un envol d’oiseaux migrateurs
    passait et repassait dans mes oreilles avant de se disperser

    luxe ultime, luxuriante luxure
    oh ciel, tu es à moi

    #27972
    bzobzo
    Participant

    cela s’est fait tout naturellement, il a suffit d’un dernier déclic,
    d’un instant à l’autre, j’ai compris les contractions de fond en comble, de A à Z

    je reviendrais plus tard sur cette phrase, sur ce qu’elle signifie exactement,
    je ne voudrais pas que ce soit perçu comme une affirmation prétentieuse

    le fait est que désormais j’ai une maîtrise totale des contractions,
    en tout cas du type de contractions dont j’ai besoin pour ma façon de pratiquer

    j’ai décollé,
    je suis en altitude, quelque part entre ma chair et les nuages,
    la vie est belle

    #28003
    bzobzo
    Participant

    me suis offert déjà un tas de petites séance ce matin

    au début le morale n’y était pas trop,
    des problèmes familiaux pesants me plombaient
    mais je me suis révolté à un moment donné,
    je me suis dit si en plus je ne pouvais pas me désaltérer à la source prostatique
    alors mes journées seraient complètement sous la grisaille, ternes, mornes
    donc j’ai insisté vaillamment
    et finalement c’est revenu,
    plein de plaisir baignant mon corps,
    de lumière réchauffante et de chaleur ondoyante dans mes cellules,
    du coup ma bonne humeur est revenue aussi,
    du baume sur ces plaies familiales qui se sont ravivées hier,
    me sens nettement plus serein, plus calme,
    après quelques orgasmes et tout ce plaisir

    une évolution importante,
    mes séances sont désormais compartimentées,
    je sépare complètement le 100% aneroless, rien qu’à la force des contractions
    avec une seconde partie où je fais intervenir la main par derrière et la main par devant

    j’ai senti cette nécessité désormais,
    car le plaisir n’est pas le même, pas du même ordre,
    je me suis trompé quand j’écrivais que le plaisir restait 100% prostatique,
    que les sensations émanant du sexe et du fondement avec quelques doigts dedans et autour
    restaient du 100% prostatique, ce n’est pas vrai

    aussi désormais soit je fais des séances 100% aneroless
    soit des séances mixtes où je fais une première partie aneroless
    puis une seconde assis sur ma main
    mélangeant allègrement sensations prostatiques et sensations anales
    avec aussi l’autre main qui enveloppe mon sexe,
    c’est délicieux, c’est volcanique , je m’en gave comme un enfant
    qu’on a laissé tout seul dans le magasin aux bonbons
    et cela reste en grande partie prostatique
    sinon cela me ferait pas grimper comme cela aux rideaux

    je sens bien comment la fusion de ces différentes types de sensations
    est possible uniquement parce que je continue avec les contractions,
    c’est cela qui fait vraiment décoller l’ensemble,
    en tout cas chez moi, je suis un prostato-guy
    et mon motto est « là où il y a de la prostate, il y a du plaisir' »

    #28014
    bzobzo
    Participant

    j’aime tellement la tournure que prend ma pratique,
    je m’y sens bien, elle me va de plus en plus comme un gant

    toutes mes explorations semblent aboutir enfin en quelque chose de consistant
    et qui fait sens,
    par moments je dois dire je me demandais ce que je foutais,
    fermer les yeux, ouvrir les yeux,
    utiliser les mains autrement que pour se caresser,
    les mains en coquille sur le sexe
    ou encore assis sur l’autre main,
    mes joujoux, mes gadgets comme je les appelle,
    je me demandais si je m’égarais pas un peu de l’essentiel,
    si j’en faisais pas un peu trop

    mais non là je suis récompensé, tout a trouvé sa place, tout est bien en place
    et je sens désormais une consistance dans ma pratique,
    dans mes pratique devrais-je écrire
    car j’ai à présent deux types de séances bien distinctes qui s’offrent à moi,
    je peux varier du tout au tout en m’engageant dans
    une séance 100% aneroless, rien que du homemade, pas de plastique, pas de silicone,
    juste mon corps et mon mental et du 100% prostatique

    d’un autre côté, j’ai à présent le choix aussi d’un autre type de séance
    où je m’assois sur ma main droite, la paume épouse le globe de la fesse
    et les doigts viennent se planter dans le fondement et autour dans la raie,
    je continue les contractions mais j’ai en plus des tas de nouvelles sensations anales
    qui viennent se mixer aux sensations prostatiques,
    c’est assez irrésistible comme sensation de pénétration
    avec la conjugaison des contractions et puis des doigts dans le fondement qui vont et qui viennent

    pour encore plus enrichir la sensation,
    j’y ajoute aussi de temps à autre la main en coquille sur le sexe,
    ce matin j’ai beaucoup pratiqué ainsi,
    la main pouvait rester de longues minutes sur le sexe sans problème,
    aucune envie de se masturber venait perturber les ébats,
    ni de raideur avancée du membre
    qui signifierait qu’on s’achemine peu à peu vers une éjaculation

    hier j’ai hésité, j’ai douté avec tous les joujoux mixés, utilisés dans la même séance,
    c’est trop riche presque, difficile à gérer
    alors que là, ainsi séparés tout est redevenu simple
    et j’ai directement senti la pertinence de cette évolution
    et à quel point c’était consistant

20 sujets de 201 à 220 (sur un total de 371)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.