#27937
bzobzo
Participant

je vais faire un peu le point sur l’intégration de ce que j’appelle, mes gadgets, mes joujoux magiques

– le plus ancien, l’alternance de moment yeux ouverts et d’autres moments yeux fermés durant la séance.
L’intégration est désormais complète, je ne me rends pratiquement plus compte quand je me mets à le faire.
Je peux passer de nombreuses micro-séances sans alterner, à rester par exemple les yeux fermés
puis je m’y remets, je débute la plupart du temps les yeux fermés
et en général quand je deviens très excité,
alors souvent je commence à alterner les moments à me donner du plaisir yeux ouverts et d’autres yeux fermés,
c’est très intéressant, je le rappelle car les sensations sont différentes
selon que les paupières sont fermées ou ouvertes
et pratiquer cette alternance, quand l’envie de le faire est là,
cela enrichit et renforce les sensations

– les mains utilisées autrement qu’à se caresser, à pincer, à griffer, à tordre ou à presser fort, donc.
Là aussi c’est totalement intégré, passés les premiers jours de redécouverte où j’en abusais
maintenant j’éprouve régulièrement le besoin encours de séance de soudain utiliser les ongles
ou tordre des morceaux de chair, ou à pincer ou encore à presser ou à frotter très fort.
Mais là aussi je peux avoir de longues minutes sans

les deux nouveautés

– la main qui vient envelopper le sexe de façon la plus neutre, la plus inerte possible,
les mouvements du sexe dans cette coquille, seront causées par le va et vient des contractions,
toute intervention de la main directement sur le sexe, est à mon avis néfaste et contre-productive
car cela favorise le retour à des sensations péniennes rapidement,
alors que la main qui essaie de se faire oublier le plus possible,
facilite grandement l’intégration au flux des sensations prostatiques
de tout ce qui va se dégager comme sensations de ce sexe

pour la main sur le sexe donc, l’intégration est en cours,
je favorise de plus en plus des périodes courtes, le temps d’une contraction,
je coordonne l’arrivée des doigts qui vont envelopper avec plus ou moins de pression mon pénis
avec une contraction et tant que je la maintiens, je laisse la main,
cela permet de faire monter progressivement la tension sexuelle,
plus tard dans des moments de climax, durant des orgasmes par exemple,
je peux me lâcher et laisser la main plus longuement,
faire toute une série de contractions qui vont bouger le sexe dans les doigts,
c’est très puissant bien sûr mais il faut faire attention
à se que les sensations restent bien fusionnées,
si on sent que cela n’est plus tout à fait le cas,
alors moi en tout cas, j’enlève directement la main

– la main au derrière, le dernier arrivé de mes joujoux magiques, depuis hier seulement
mais j’ai effectué des allers retours aux toilettes toute la journée au travail aujourd’hui,
qu’est-ce que c’était bon, je suis devenu une machine à orgasmer,
un sérial orgasmeur

la main au derrière donc, l’intégration a commencé mais il faudra plus de temps,
là aussi j’en suis arrivé à la conclusion
qu’il fallait que la main reste la plus neutre possible,
et que les doigts enfoncés dans le fondement bougent grâce aux contractions,
c’est tout à fait délicieux et même plus puissant encore que la main sur le sexe

ma posture de prédilection, c’est m’asseoir sur une main
avec quelques doigts qui vont s’enfoncer dans le fondement, d’autres qui vont jouer à l’entrée,
on peut les faire courir dans tous les sens pendant quelques secondes,
puis redevenir inerte, laisser seuls les contractions bouger les doigts,
on ne pourra s’empêcher quelques moments de frénésie,
de galop effréné, j’essaie malgré la difficulté de placer aussi quelques contractions dans ces moments,
histoire de ne pas interrompre trop le flux des sensations prostatiques

on peut aussi venir de temps à autre, en même temps qu’on a une main occupé par derrière,
venir avec l’autre par devant, couvrir le sexe,
à certains moments cela a donné des résultats extraordinaires,
toutes ces sensations venant se jeter dans le flux prostatique
mais à d’autres, cela n’a pas donné grand chose,
je crois véritablement que cela dépend de la puissance de ce flux des sensations prostatiques,
s’il est bien établi, que les sensations anales viennent bien fusionner dedans,
alors on aura toutes les chances, que la main venant envelopper le sexe,
produira l’effet escompté
mais si déjà le flux des sensations prostatiques est affaibli
parce qu’on a trop laisser les sensations anales prendre le dessus
alors ce sera moins concluant

une dernière chose, j’ai pensé en début de soirée,
qu’il serait intéressant d’utiliser à nouveau du lubrifiant
maintenant que je m’enfonce les doigts dans le fondement,
j’avais pu constater que j’avais un peu mal à l’anus
du fait des nombreuses micro-séances au boulot sans lubrification
avec parfois des galop où mes doigts se lançaient à l’assaut de toute leur énergie

j’ai même ressorti plein de tubes et les ai disposé dans toutes les pièces de mon appartement
puisque je pratique partout, du moment que l’envie m’en prend
et en avoir toujours à portée de main.

Mauvaise idée, j’ai tout remballé, je préfère avoir l’anus un peu irrité (tout petit peu),
les sensations sont bien meilleurs,
lubrifié, les doigts s’enfoncent trop facilement, on est bientôt avec presque toute la main enfoncée
et il est difficile de garder la fusion entre les sensations prostatiques et les sensations anales