#28004
AvatarCh313
Participant

Ce matin je renouvelle le rapprochement.
Elle le veut bien mais ne veut pas de caresses plus haut que sa cuisse.
Je peux me serrer contre elle. Elle accepte quelques légers baisers sur un coin de sa poitrine. On entrecroise nos jambes, je prends ses fesses, je la serre dans mon entre jambes. Les spasmes et les gémissements m’envahissent, chatte contre chatte je me frotte au rythme de mes contractions, je jouis. Mon clitoris fouine entre ses lèvres, je tremble de partout, je crie, elle me demande de ne pas crier. J’hurle dans les draps, l’orgasme me submerge sans même qu’elle me caresse. Cela dure plusieurs minutes.
Longuement, langoureusement je jouis encore.
Elle me dit : tu ne peux pas t’arrêter ! Est-ce que c’est trop pour elle ?
Je me calme, apaisée sans frustration.

J’ai encore plus envie de lui dire
Je modifie mon texto.

Je suis trop émue pour pouvoir te le dire, alors je te l’écris
Hier
Tu m’as fait l’amour comme une vraie lesbienne
Je me suis sentie tellement femme sous tes doigts
C’était merveilleux fabuleux de m’abandonner à tes caresses
Et ce matin frotter mon clitoris à ta vulve à été d’une jouissance inconnue
J’invente une sexualité qui peut me combler
Recommences
Oses encore plus
Vite