#28091
bzobzo
Participant

une heure que je suis réveillé,
une heure que je ne fais que cela,
le petit déjeuner attendra

je suis excité comme une puce, le cul en feu,
dès que j’ai ouvert les yeux, j’ai dirigé ma main vers celui-ci
et j’ai salué ma raie, je l’ai effleuré, j’ai glissé dedans lentement mes doigts
puis j’en ai enfoncé quelques uns dans mon fondement

la réponse ne s’est pas fait attendre, j’ai senti des frissons dans tout mon corps,
bien le bonjour, barbaque, toujours prête à démarrer au quart de tour, je vois

je me réveille tout doucement,
je me caresse occasionnellement, applique une contraction
mais la trique du matin règne pour l’instant,
ce qui me gène dans mes contractions

je m’assieds dans le lit avec la main sous la fesse,
je laisse mes doigts trouver leur place,
je pèse un peu dessus, je les sens s’enfoncer de plus en plus profondément en moi,
comme c’est bon, comme c’est délicieux,
c’est du miel qui monte dans mes muscles, dans mon sang,
qui envahit mon cerveau et déjà je râle à ne plus en finir,
good morning plaisir

je vais vers mon bureau, je m’installe, je mets les pieds sur le bureau, les jambes bien écartées,
j’appelle cela, la position chez le gynécologiste les pieds dans les étriers,
je me sens ouvert, prêt à être baisé,
rien que de rester dans cette position délicieusement indécente,
je suis encore plus excité, je descend la main vers mon sexe ,
l’y laisse quelques instants,quelle décharge électrique,
je crie tellement je suis empli soudainement d’un plaisir vif

ma main remonte, caresse ma poitrine à présent
tandis que je fais se remonter une première contraction bien lentement,
ça y est, c’est parti, des frissons dans tout le corps,
la sensation de frottement et de glissement dans le fondement
comme si une pine bien dure entrait en moi, se frayait son chemin,
je gémis de plus en plus fort

libido très réactive au matin
et quand j’ai tout mon temps comme le samedi,
je me laisse aller à la luxure, je m’y vautre, je patauge dedans,
bon dieu que c’est bon ce plaisir qui m’emplit,
reste en moi, imbibe-moi des pieds à la tête,
je suis tout à toi, je m’offre à toi, je m’ouvre à toi,
prends-moi et emporte-moi

je change un peu de position, j’enlève les pieds du bureau,
assis, je glisse une main sous les fesses, les doigts viennent dans la raie,
comme elle est chaude, comme elle est réceptive,
je bouge un peu les doigts dedans, je pousse,
deux doigts s’enfoncent légèrement, j’applique une contraction,
les muscles viennent se saisir de mes doigts, les font remonter un peu,
mouvements de va et vient, brûlure de plaisir, ahanements,
je me lève un peu, ajuste l’angle de mes doigts bien à la perpendiculaire
et me laisse retomber dessus, ils s’enfoncent bien profondément,
je remue un peu le bassin tout en continuant de pousser,
ils pénètrent encore plus, j’applique une contraction avec insistance
pour faciliter l’opération d’exploration tout plus en avant dans mes profondeurs,
la zone brûle de plaisir maintenant, ma colonne vertébrale semble tout en flammes

le désir est un indéfectible compagnon de route,
on s’entend à merveille,
on est en train de tracer un sacré bout de chemin ensemble
au pays du plaisir prostatique

bonjour tout le monde,
je vous fais la bise

j’arrête d’écrire et vais remettre cela
car le fait de décrire ma petite séance,
m’a excité comme c’est pas permis
et je veux jouir à nouveau, avoir le cul en feu
et sentir ma bouche emplie de gémissements qui s’échappent