#28261
bzobzo
Participant

je me sens désormais entrer dans une phase de maturité…

je suis sur le seuil d’un âge d’or de ma pratique en aneroless

hum, qu’est-ce qu’il a écrit, là, celui-là,
qu’est-ce qu’il a fumé

plutôt j’avais le feu sacré au cul ou plutôt le feu sacrément au cul
et cela m’est monté à la tête

non, je n’en suis pas encore là,
ceci dit, je ne me plains pas, ce serait indécent,
avec tout ce que je me paie comme plaisir quotidiennement

non, il y encore quelques questions techniques à aplanir
et après cela devrait aller

au boulot, à midi, je m’envoie en l’air, qu’est-ce que je m’envoie en l’air
sur mon tapis de yoga ou dans les douches

c’est mystérieux l’extraordinaire puissance du plaisir
avec l’association des doigts dans le cul
et dans la raie
et puis les contractions,
j’ai une petite théorie qui commence à se former là-dessus
mais pour l’instant je vais la laisser mûrir,
il y a là en tout cas énormément de potentiel

une conjonction de sensations prostatiques et de sensations anales
qu’il y a moyen de moduler et de varier de façon étonnante,
je me rends compte que j’avais la même chose avec mon g-rider
à ce que je ressens ainsi,
sauf qu’ici c’est bien plus vif, puissant et riche
car d’une côté il y a du aneroless et de l’autre côté à la place du masseur en silicone,
il y a mes doigts, de la chair vivante, qui bouge, qui frotte, qui grattouille, qui touille
et c’est divin

le flux de sensations ainsi, je me rends compte,
correspond même si à un niveau supérieure,
à ce que je produisais en moi avec mon g-rider

c’est un sacré challenge d’essayer de combiner dans une même séance,
des moments avec la main au cul associée aux contrations
et puis des moments en pure aneroless

j’ai déjà expliqué à quel point le plaisir était immédiatement si intense, si orgasmique
avec quelques doigts enfoncés dans le fondement
ou même jouant à l’entrée,
associés bien sûr aux contractions, cela va sans dire

alors qu’avec l’aneroless, c’est plus diffus, dans tout le corps aussi
mais plus diffus, plus subtil, limpide, cristallin

cependant il y a moyen d’y arriver, il faut juste être en plein possession de se moyens
en aneroless pure,
cela commence à être mon cas, je crois que j’ai trouvé le rythme
car il y a un rythme où le plaisir prend, où le plaisir prend de l’amplitude
et d’autres rythmes où je mouline à vide

c’est un rythme lent, tranquille,
insistant dans les caresses, insistant dans les contractions,
je l’ai appliqué toute la journée et toute la soirée aujourd’hui
et à chaque fois les résultats ont été très probants

et là j’ai osé depuis quelques micro-séances mêler les deux
et j’ai été étonné à quel point l’aneroless pure,
ne cédait pas de terrain au mix doigts dans cul-contractions

chers amis, je vous embrasse
et vous souhaite tout le plaisir du monde,

@bzo
qui s’épanouit dans sa pratique,
vous salue bien