#28661
bzobzo
Participant

superbe cheminement @epicture

. Mais bon tout ça c’est pas du massage conventionnel, mais que c’est bon ! Je dis ça parce que semble-t-il, seul le massage « conventionnel » conduit au super O. Il n’y guère que @bzo pour venir témoigner du contraire.

pas que moi tout de même, il ya aussi @ch313 mais lui c’est tout à fait spécial,
il y a aussi @envole, Naomi , @voyageur aussi mais il ne vient plus

@aneveil
aussi, il semble

non c’est sûr que la grande majorité pratique grosso modo suivant les préceptes du traité d’Aneros,
personnellement je m’en suis éloigné rapidement

aussi,
mon plaisir est devenu très différent
depuis que le féminin mène totalement mes séances,
je me reconnais beaucoup dans les descriptions détaillées qu’à donné du plaisir féminin, @vanifraiz

je ressens dès le premier instant un plaisir dans tout le corps,
il monte en intensité, parfois j’ai un orgasme, parfois pas,
parfois plusieurs mais ils n’ont plus rien à voir avec mes orgasmes prostatiques du passé,
je ne peux que les comparer aux orgasmes féminins ,
en me référant aux diverses descriptions que j’en ai lues ici et là

pourtant la prostate est bien là, je la sens vibrer plus que jamais,
sans elle tout ce que je fais, ne serait pas possible,
je peux rediriger des sensations montant de mon sexe
ou de doigts dans mon fondement,
intégrer toutes ces sensations dans le flux des sensations protatiques
parce que la prostate est en action

j’ai évoqué plusieurs fois des super O que j’ai eu ces derniers temps
mais là aussi ils n’ont plus grand chose à voir avec mes super O du passé,
ce sont des orgasmes extrêmement violents, donc je les ai qualifié ainsi
pour la facilité, pour que le lecteur ait une référence familière

je ne regrette pas un instant cette évolution,
je l’ai voulu, je l’ai cherché maintenant je baigne dedans
et me sens bien ainsi,
c’est une aventure bien au-delà du plaisir,
cette exploration d’une part inconnue, mystérieuse de mon être,
tout un continent,
peut-être ne suis que la partie émergée d’un iceberg
et là j’ai accès désormais ,à la partie immergée
ce que j’appelle le féminin en moi et que j’ai éveillé