#28903
bzobzo
Participant

Tu admets donc bien que ces termes sont réducteurs et qu’ils ne reflètent pas la richesse des expériences vécues. Partant de là je pense que ces termes réducteurs peuvent induire en erreur ceux qui s’aventurent dans cette voie en oubliant toute la sensorialité des autres parties du corps, voir sa globalité.

c’est comme le yoga, chacun y prend ce qu’il a envie, selon ses besoins,
si tu ne veux qu’un moment de détente, de ressourcement, c’est possible,
si tu veux plus, une voie dans laquelle s’engager, une manière de vie, une discipline,
voire une religion, c’est possible aussi

certains s’engagent dans le massage prostatique,
juste pour les sensations immédiates, sans se poser de questions
d’autres veulent aller plus, explorer plus loin, se remettre en question,
leurs parts d’ombre, leurs abysses, s’émanciper,
trouver une façon de s’épanouir, un nouvel équilibre avec eux-même et le monde

le yoga est suffisamment vaste pour accueillir toutes sortes de démarches,
il en est ainsi pour notre pratique aussi

car j’envisage de plus en plus ces pratiques comme étant des pratiques essentiellement énergétiques.

je suis d’accord, mes mains, les contractions,
éveillent des énergies intérieures

c’est très excitant à ressentir,
comme je l’ai déjà écrit,
parfois juste une esquisse de caresse et comme si des continents se mettaient en mouvement en moi,
toute une vastitude,
c’est incroyable comme sensation

Je suis d’accord pour constater que la source se trouve bien au niveau de la zone prostate/périnée soit pile au niveau du 1er Chakra Muladhara

les contractions que je fais pour reproduire un sexe pénétrant, son action diverse et riche entre mes jambes,
c’est essentiellement mula bandha