#29138
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu me donnes l’impression, @jieffe, que le temps que tu consacres à tes sessions de massage prostatique fait désormais partie de ta vie quotidienne, même si les « aleas de la vie » ne t’offrent pas cette liberté tous les jours. Tu as fait hier cette session, après deux semaines d’interruption, comme si la précédente datait d’avant hier et que tu les enchaînais tout à fait normalement.

Très bonne petite séance hier soir. J’en ai connu des meilleures, mais c’était une excellent remise en jambe. Ouaip, du plaisir à foison, ponctué de quelques mini O’ je dirais.
Mon Dieu que c’est bon et mon Dieu que ça fait du bien.

Je suis très heureux de lire qu’après une interruption aussi longue tu aies pu engager ta session aussi naturellement, apparemment sans appréhension, sans tension, sans hésitation.

Toujours la même méthode, relaxation rapide et respiration abdominale. Les effets ne se sont pas faits attendre, la séance a démarré sur les chapeaux de roues.

Tu n’as plus besoin de compter, de décomposer, de forcer ton attention. Tu ne cherches plus ta prostate. Tu ne te poses plus de questions sur les contractions volontaires ou involontaires. Les pièces du puzzle sont en place, les gestes et les positions sont devenus naturels. Quand tu te mets en mode massage prostatique, tu deviens une machine à orgasmes. Comme pour la machine à expresso tu choisis la préparation (le masseur), tu appuies sur le bouton (ta  » petite noix d’amour « ) et tu n’as plus qu’à déguster toutes les saveurs qui viennent stimuler tes papilles.

C’est d’ailleurs l’erreur que j’ai faite, de ne pas la laisser partir. Je voulais profiter, laisser monter la mayonnaise doucement. J’ai ralenti la montée en puissance, et je pense que je l’ai bloquée. Pas grave, le plaisir a coulé à flots et je pense bien que ce sont des mini O’ que j’ai connus.

C’est l’expérience qui entre. Comme le montre @bzo dans ses messages, tu essaies quelque chose, c’est décevant, tu oublies, c’est bon voire divin, tu l’adoptes. Cette manière de vivre tes moments de plaisir montre que tu as maintenant une belle maîtrise même si tu as encore beaucoup de découvertes à faire.

Cette jouissance se renouvelle à volonté, si ce n’est pas immédiatement ce sera lors de la session suivante. Tu n’as donc pas besoin de ralentir la montée de ton plaisir. Laisse-toi emporter. La durée de ton plaisir augmentera naturellement, soit le long de ta session, soit au fil de tes sessions. Si tu veux capter les détails de chaque instant, je pense que tu le feras mieux en te laissant emporter qu’en essayant de contrôler. En te relâchant encore plus tu ouvres ton espace corporel et mental à toutes les micro-sensations et tu leur offres la liberté d’occuper le premier plan de ta conscience.

Je me suis aussi doucement caressé ma petite noix d’amour (faut bien commencer) avec quelques contractions, doucement, très doucement, délicatement, subtilement… c’était divin.

On va te demander plus de détails. En attendant je ne te dis qu’une seule chose, recommence le plus souvent possible !

est ce que les Aneros sont testés mécaniquement? Je m’explique, avec la pression (involontaire) que je leur mets parfois, je me demande s’ils vont tenir le choc. Mes sphincters sont surpuissants, et ou les butées cassent, ou je les coupe en deux… 

As-tu déjà cassé les butées de tes Aneros sous la seule force de tes spincters ? Ça ne m’est jamais arrivé. Le seul bris que j’ai connu est celui de mon premier Prograsm causé par une chute sur un des pieds à roulettes de mon fauteuil de bureau. Je n’ai pas encore lu de messages sur les forums spécialisés concernant un tel accident. Si ton masseur a subi une choc violent, en dehors de tes sessions, je comprends que tu souhaites le changer par précaution, pour le cas où il y aurait une fêlure du plastique.

Ah, quel plaisir d’y revenir.

Quel bonheur de te lire ! Bon cheminement @jieffe.