#29252
bzobzo
Participant

Cet « éveil du féminin » est chez moi bien plus restreint que ce que nous décrivent certains de nos amis, comme @bzo par exemple.

concernant cet éveil du féminin,
emporté par mon enthousiasme, je mets sans doute trop l’accent sur certains aspects de ma pratique
qui me sont spécifiques et que je privilégie
et il en découle que mes réponses ne sont sans doute pas toujours aussi utiles, aussi pertinentes
que je le voudrais,
même sans doute ils peuvent entraîner de la confusion,
de l’inquiétude face à certains excès que je décris
je m’en excuse

eh bien, cher @jieffe, tu as été prolifique,
aussi bien dans les résultats de ta dernière séance
que dans ton dernier message pour nous la décrire,
hé, hé,
tu comprends maintenant pourquoi j’accouche toujours de dizaines de lignes
et encore je me retiens,
on a envie de tout coucher sur le papier, toute cette incroyable intensité,
toute cette richesse, tout ce plaisir qui enivre tellement notre chair,
toute cette aventure qu’on a vécue il y a quelques instants
qui nous a emporté aux confins de nous-même

d’abord bravo, bravo,
c’est tellement fantastique de lire tout le chemin que tu as désormais parcouru
et le stade que tu as atteint,
tu as grandi, ô combien!
tu es en effet tout prêt du stade des super O,
dans cette zone peuplée par des orgasmes comme des pur-sang sauvages
qui il y a quelque temps, te paraissaient indomptables,
impossibles à monter, à galoper quelques instants sur leur dos

tu as passé à la vitesse supérieure,
tu parviens à passer d’orgasme en orgasme à un rythme tel
qu’ils paraissent réunis en une seule et longue jouissance

tu es tout prêt désormais, le grand saut peut arriver désormais à tout moment,
ce sera grandiose, tu vas voir,
on n’est plus le même homme quand on a vécu cela une fois

faudra juste ne pas être décontenancé par la hauteur de la vague qui va arriver,
se laisser emporter, se laisser soulever,
ne pas chercher à s’alléger à la hâte de ses bagages éventuels genre, inquiétude, étonnement,
c’est la meilleure façon de se cabrer mentalement et d’être désarçonné

elle, la vague, s’en chargera à ta place, de te débarrasser du superflus
sans même que tu t’en rends compte

bravo, encore une fois, très cher