#29428
bzobzo
Participant

Oui ! Bzo, même si je suis moins besogneux

hum, besogneux, n’est pas vraiment l’épithète
qui, j’espère, qualifie le mieux ma pratique

il fut un temps, il y a quelques semaines,
quand je tournais un peu en rond avec la technique,
on aurait pu dire que c’était besogneux, que c’était laborieux
mais là désormais, je suis bien lancé en aneroless
et mes séances, de même que mes micro-séances sur mon lieu de travail,
sont tout sauf besogneux,
sont en fait un grand rire joyeux,
un grand rire joyeux et léger de ma chair,
un grand rire sauvage qui traverse mes cellules
et transporte mon âme

une brise marine est venu des antipodes un instant,
a passé le seuil de ma porte,
s’engouffrant en moi, m’emplissant de sa fraîcheur, de ses parfums
et qui continuera à tourner encore longtemps

au large, elle a connu les grandes ailes des albatros
qui glissent majestueusement, inlassablement,
loin de toute terre, loin de tout havre,
entre mer et ciel

la mer et le ciel par ici,
une si fine ligne semble ne plus les séparer
qu’on se demande si elle existe vraiment,
les grands oiseaux blancs qui n’atterrissent jamais,
les grands oiseaux blancs qui avancent toujours,
dorment en volant, voyagent en rêvant,
est-ce eux que j’ai senti un instant dans mes veines?
que j’ai vu passer à l’horizon de mes yeux un instant?