#29500
bzobzo
Participant

J’espère que les séances boum badaboum vont continuer.

elles vont continuer un certain temps, un temps certain
mais ce n’est qu’une étape, enfin chez moi, c’est loin derrière moi,
cela n’existe plus que dans ma mémoire,
je serai même incapable d’obtenir cela désormais

Et puis mon état d’esprit change un peu aussi face à cette pratique. Je ne l’envisage plus seulement comme une partie de sexe. Petit à petit, elle m’apparait de plus en plus comme une pratique liée au bien être, comme le yoga ou la méditation, le plaisir et les orgasmes inclus bien entendu.

cela me plait ce que tu écris là,
je me rends compte,
même si j’utilise le mot plaisir souvent dans mes compte-rendu
depuis que j’ai pu reprendre ma pratique au lit, essentiellement en aneroless
après ma période de quelques mois d’apprentissage, de débroussaillage, avec mes micro-séances
qui étaient orientés avant tout plaisir intense, plaisir court,
des sprints en quelque sorte

que désormais quand je me mets au lit,
c’est avec l’idée prioritairement d’éprouver du bien -être,
de sentir ma chair s’épanouir,
de sentir le féminin en moi prendre son envol, se déployer en moi,
il y a des notions de maturation des sensations, d’extase de la chair,
de prendre son temps pour sentir quelque chose éclore, mûrir,
épanouissement est peut-être le maître mot de mes séances pour l’instant

orgasme, je n’y pense même plus un instant,
quand j’en ai un, je suis content bien sûr
car ils sont d’une puissance tout à fait étonnante désormais,
sans doute l’équivalent à chaque fois de mes anciens super O,
même si tout à fait différents

cela doit encore mûrir en moi, ces apothéoses de la chair en communion, de la chair énivrée,
je dois encore évoluer avec désormais en moi ces deux pôles,
le féminin et le masculin constamment activés,
je dois apprendre à bien m’en servir,
moins me ruer, les laisser s’ébattre tranquillement,
les laisser progresser à un rythme plus feutré, plus nuancé,
à chaque fois que j’y arrive,
cela devient vite sublime à chaque instant,
ces flots de nectar que je sens en moi, cette incroyable onctuosité,
cela m’entraîne sur d’autres rivages, des rivages lointains

ma gestuelle doit être réapprise aussi, je dois m’y habituer,
maintenant que j’utilise beaucoup les cuisses en conjonction avec le bassin
pour augmenter en même temps l’effet liane lascive que j’adore,
je me laisse onduler lentement, en partant des cuisses,
relayant avec le bassin
puis avec le tronc,
en même temps que je me caresse des deux mains, que je me serre , que je m’enlace,
sublimes sensations du corps semblant danser à partir de la houle intérieure,
toutes les courbes généreuses du féminin en moi ressenties de plus en plus,
ce sont des sensations vertigineusement langoureuses
et langoureusement vertigineuses

mais aussi ces cuisses gardant actif le pôle masculin
en frottant, pressant, malaxant constamment mes parties génitales

Je n’en ai pas encore la possibilité, mais il se pourrait bien que je fasse une petite séance le soir, à l’heure de l’apéro par exemple, à l’heure ou certains vont à la salle de sport, et bien moi je ferais ma petite séance bien être, sans obligatoirement courir après l’orgasme, mais détente et plaisir il y aura.

bien sûr, pratique aussi souvent que possible, aussi souvent que tu en as envie,
ne crains pas l(abus, tu es encore loin du stade où il faut craindre de devenir répétif
et de s’enfermer dans une routine

et il ne tiendras qu’à toi, plus tard, d’éviter ce piège,
en élargissant autant que possible le spectre de tes activités prostatiques,
aneroless, wand, tentatives tantriques, autres moyens

tu verras plus tard,
il y a moyen d’activer la prostate de tellement de manières différentes,
moi je n’ai qu’à faire une contraction et déjà je sens qu’elle vibre ,
je me touche le sein, elle commence aussi à vibrer,
je peux me toucher n’importe quoi en fait, même mon sexe,
c’est ma prostate qui entre en action

grosses bises @jieffe