#29596
bzobzo
Participant

je viens juste écrire quelques mots
et jeter un coup d’œil sur internet pour vérifier si le monde est encore bien là
mais je vais expédier cela vite fait, bien fait
car j’ai trop envie de continuer avec cette séance délicieuse
que j’ai entamée il y a une heure,
je ne m’en lasse pas,
comment se lasser de cette voluptuosité douce mais puissante
si naturelle, si simple à obtenir,
on se laisse aller, on s’ouvre, on se rend, on ne pense plus à rien
et on laisse son corps s’aimer, on se laisse prendre,
on se prend, on prend ce corps qui s’ouvre, qui se laisse aller, qui se rend,
pour qu’on le prenne,
il y a si peu à faire,
c’est un cercle d’énergie, on lance la boucle
et elle tourne d’elle-même,
de temps à autre, on relance un peu

ce soir, l’alternance moment yeux ouverts, moments yeux fermés
fonctionne particulièrement bien,
quand cela s’enchaîne sans un accroc comme cela, c’est un tel atout à notre plaisir,
je ne le répeterais jamais assez,
le plaisir yeux ouverts est radicalement différent du plaisir yeux fermés,
l’un est plus feutré, goûté intérieurement, plus riche, plus sophistiqué,
l’autre est plus brut de décoffrage, plus direct, plus extériorisé,
alterner les deux, c’est avoir le meilleur des deux mondes

la difficulté étant les enchaînements, aujourd’hui je les réussis sans problème
et l’intensité du plaisir en ait grandement accru,
d’une façon tout à fait originale,
c’est presque à un plaisir nouveau auquel on a droit
car comme en chimie où le mélange de certains produits
provoque des réactions en chaîne qui vont donner naissance à un composant
qui n’est pas simplement l’addition des composants d’origine
mais à quelque chose de nouveau avec des propriétés n’existant ni chez l’un, ni chez l’autre

donc ce soir, l’alternance fonctionne parfaitement, je suis aux anges

autre chose,
je ne touche plus avec les mains mes parties génitales,
je laisse ce soin entièrement à mes cuisses pour l’instant,
laissant mes mains libres d’errer à leur guise
ou de s’aventurer dans mon pussy bien lubrifié
qui attend avidement que quelques doigts viennent le fourrager de temps à autre

bon, assez écrit,
j’y retourne,à plus tard, libertins et libertines
foutez bien, foutez beaucoup
vous-même ou quelque d’autre