#29597
bzobzo
Participant

je prend une nouvelle pause pour venir écrire,
cela ne me pose pas de problème, je peux reprendre les ébats quand je veux,
l’excitation sera retombée un peu
mais en quelques minutes je serais déjà au même niveau de tension sexuelle que quand j’ai arrêté,
j’ai une nature généreuse, ma chair a bonne mémoire
pour les bonnes comme pour les mauvaises choses
mais cela c’est une autre histoire

je ne suis pas loin d’acquérir une incroyable liberté dans ma façon de pratiquer en aneroless au lit,
cela devient de plus en plus une improvisation complète, irréfléchie
mais qui n’a rien à voir avec une cacophonie
mais alors vraiment rien

la technique nous libère, la richesse technique nous libère,
il fut un temps où avec toutes mes découvertes, je ne parvenais à générer qu’un capharnaüm
et je perdais toute spontanéité, mon instinct était bridé,
c’était il y a pas si longtemps avec mes micro-séances
où j’expérimentais « la main par devant », « la main par derrière »,
l’alternance de moment yeux ouverts, moments yeux fermés,
les mains utilisées autrement que pour caresser,
griffant, pinçant, pressant, tordant,
j’essayais de les combiner, de les faire travailler ensemble

la main par devant s’est transformée, dorénavant j’active avec mon pôle masculin,
c’est encore la dernière chose que je dois encore apprendre à maîtriser
le cycle d’activation du pôle masculin est plus complexe qu’il n’y parait,
il ne suffit pas d’y aller constamment avec la main saisissant aveuglément, pressant,malaxant, frottant,
c’est ce que j’ai fait ces derniers jours
mais il y a moyen de faire mieux, beaucoup, beaucoup mieux,

le cycle complet d’activation des ondes sexuelles mâles
a des phases, elle ne doit pas être constamment à son maximum,
il doit varier en intensité d’injection des ondes mâles
mais aussi être nuancé,
donc la main peut prendre directement tout l’appareil
mais peut aussi juste effleurer, frotter légèrement
mais aussi alterner le toucher avec la main avec celui des cuisses,
cela change radicalement les couleurs des sensations, les nuances,
les endroits on touche, leur pression, la surface de pression,
bref il y a toute une richesse des ondes mâles qui se créent,
tout bénéfice pour le pussy

mais pour que le cycle soit complet et la liberté totale,
je l’ai compris il y a quelques instants,
il y a la main, les cuisses et puis rien aussi,
ne plus toucher du tout pendant un laps de temps plus ou moins long,
ne plus injecter donc d’ondes mâles

on peut éventuellement être occupé avec la main droit dans le pussy directement,
butinant, frottant, touillant dans cet endroit divinement électrifié
mais aussi pas là non plus,
juste rester concentré sur le travail des mains et des contractions,
ce que j’appelais avant l’aneroless 100% pur,
c’est étonnant comme c’est puissant ainsi en alternance avec tout le reste,
les mains ne touchent plus au pussy, ni aux parties génitales pendant un certain temps,
là aussi c’est l’alternance des types de sensations qui électrifient,
on passe brusquement aux sensations rien qu’avec les caresses et les contractions,
sans tout ce qui est éveillé par le contact du anus-pussy ou des parties génitales,
la transition est délicieuse
et est tout à fait électrifiante, aucune chute de tension sexuelle

je donne ainsi à mon corps toujours plus de moyens de s’exprimer,
toujours plus de liberté
et au féminin toujours plus de capacité à s’envoler plus haut, plus loin

donc désormais j’utilise tous mes petits trucs, mes découvertes citées plus haut,
cela vient tout seul, au gré de l’inspiration, du désir,
mon corps s’en sert, tantôt pince, tantôt griffe, tantôt caresse,
tantôt la bassin danse, les cuisses frottent, serrent mes parties,
tantôt ce sont les mains qui viennent frotter,
une main vient par derrière, mes doigts s’enfoncent dans ma petite caverne d’amour,
jouent à l’entrée, j’ouvre les yeux, je les referme,
enfin tout, absolument tout, cela crée de la richesse de sensations,
cela crée du plaisir,
avec une liberté incroyable,
je n’ai pas besoin de réfléchir,
mon corps tout d’un coup a envie de sentir mes ongles s’enfoncer dans mon flanc,
eh bien voilà c’est fait,
tout est permis, absolument tout est permis
et le féminin s’envole, déploie ses ailes géantes multicolores,
m’emmenant au pays magique, au pays des sorcelleries

astalavista,
les fendues et les pointus,
je vous aime,
un jour il faudra qu’on organise une partouze géante
avec tous les membres de la communauté qui s’enfileront joyeusement,
euh peut-être pas, on risque d’avoir de mauvaises surprises,
c’est peut-être mieux ainsi