#29681
JieffeJieffe
Participant

Bonjour Shyboy,

et bienvenue parmi nous.
Voici les conseils que je pourrais donner à un débutant.
Lire le traité et les témoignages présents sur ce forum.
Être bien conscient que ce qui fonctionne pour les uns ne fonctionne pas obligatoirement pour les autres. C’est à chacun de trouver sa voie, sur les bases du traité qu’il faut savoir adapté.
Ne pas trop se focaliser sur la technique, ni sur le timing. On parle ici de sexualité, et la sexualité est très animale, elle ne se gère pas avec un chronomètre.
Plus j’avance, et plus je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur la quantité, la qualité ni la durée des contractions, préoccupation première et normales des débutants.
Ce qui fait à mon sens que ton plaisir va augmenter, que tu vas vivre tes premiers orgasmes et que tu vas les intensifier, c’est la pratique.
Pratique, pratique et encore pratique.
Mais attention, il faut écouter son corps, son esprit, son instinct. Eux savent parfaitement comment faire les contractions, à quel moment, selon quelle intensité et avec quelle durée.
Je suis un adepte du do nothing, c’est à dire que je ne fais rien. Méthode qui ne convient pas à Bzo, adepte de mouvements et de caresses. Si je bouge et me caresse, je perds l’attention et la concentration que j’ai mise toute entière dans mon bassin. Alors je sens au bout d’un moment le plaisir, infime, léger, poindre dans la zone de ma prostate, et je continue de laisser faire. C’est ainsi que ce déclenchent chez moi les contractions et les spasmes. Et lorsqu’ils sont là, je les laisse faire, je laisse mon corps et mon esprit diriger.
Mais tout cela n’arrive pour la grande majorité qu’après un parcours qui peut être long.
Ce parcours sera parsemé de petites victoires et de pas mal de frustrations. Il faut s’accrocher aux petites victoires, qui pourront te paraître quelque fois une bien maigre consolation à tous les efforts que tu fais, mais un jour tu auras ta récompense, pleine et entière, au delà de ce que tu connais aujourd’hui.
Mais à mon sens encore une fois, seule la pratique t’emmènera l’expérience nécessaire à la découverte de ce plaisir.
Si les contractions volontaires t’apportent du plaisir, continues comme ça. Tu peux aussi essayer le do nothing.
Une façon de faire qui a bien fonctionné pour moi est la respiration abdominale. J’inspire en gonflant bien le ventre. En fait, c’est ce gonflement qui me permet d’inspirer uniquement, sans gonflement de la poitrine. En inspirant de cette manière, je détends bien l’anus et toutes la zone pelvienne. J’expire en dégonflant le ventre, puis en venant le creuser exagérément, en particulier le bas du ventre, que je creuse un peu comme si je voulais de rentrer derrière l’os pubien. Je ne fais aucune contraction, mais bien souvent, après la 2 ème ou 3 ème expiration, les contractions se font toutes seules, et il faut les laisser faire. À chaque inspiration, bien décontracté l’anus et toute la zone pelvienne. Il n’y a dans ma méthode aucune idée de timing. J’inspire à fond, et j’expire à fond.
Et surtout, surtout, durant ces inspirations et expirations, resté entièrement concentré sur la zone prostatique, à l’affut de tout ce qui peut s’y passer. Vous devez être capable de percevoir le moindre chatouilli, le moindre gratouilli, la moindre sensation.

Bon cheminement Shyboy, garde à l’esprit qu’il peut être long, et qu’il peut se passer plusieurs semaines pendant lesquelles tu ne vas ressentir que de faibles sensations. Puis elles vont s’intensifier, de temps en temps, puis de plus en plus souvent, de plus en plus intenses… Et que c’est une formidable aventure. Prends plaisir à ton apprentissage, à découvrir chaque étape. Garde aussi à l’esprit que tu seras grognon et anxieux après des séances pendant lesquelles tu n’auras presque rien ressenti… Tel est le chemin vers le nirvana, pour reprendre tes termes 🙂