#29834
AvatarCh313
Participant

@jieffe a écrit le 20 août 2018 à 9 h 38 min :

Si je comprends bien, la première partie que tu as appelé Protocole est essentiellement destinée à la relaxation, la seconde, à partir de : Aussi je peux démarrer à partir d’un autre point… est plutôt destinée au plaisir

À Jieffe,
Oui bien sûr mais ce n’est pas tout à fait le but de mon propos.
Il se situe bien plus près de ta remarque relative aux chakras.
Certes le point de départ que je cite précédemment y correspond mais aussi ce que j’avais exprimé dans un de mes post se calque si bien à la circulation d’énergie qui est mentionnée dans les expériences tantriques.

Je le reformule ici. Je parlais alors de la vocalisation et de son action.
Dans ma jeunesse, j’ai beaucoup pratiqué le chant en chorale, cela peut avoir une incidence.
Je rapportais donc ma conscience de cette colonne d’air, des résonances qu’elle apportait. Je fais état des vibrations qui font entrer en raisonnance le bas et le haut, du sexe au cerveau. Raisonnances qui décuplent les sensations, qui en créent de nouvelles. De cette circulation d’air qui pourrait correspondre à la circulation d’énergie, la matérialiser, il n’y a qu’un pas pour parler de la respiration.

De la respiration :
j’ai évoqué précédemment que je ne me souciait peu de ma respiration. En effet je ne pratique pas de respiration comme décrite dans le Traité. Je m’y étais cependant conformé au début, j’essayais de suivre le Traité.
Je la laisse ‘fonctionner’ toute seule et elle accompagne mes manifestations musculaires avec une connivence étonnante. Je me suis surprise (le féminin est bien de mise ici) à souffler comme dans un accouchement le rythme tout à fait accordé aux contractions incontrôlées qui me secouaient.
Dans cet accompagnement, parfois elle joue un rôle de régulateur. J’ai parlé dans un post de l’état d’auto-hypnose et de la présence d’un superviseur. Celui-ci s’assure que je ne dépasse pas certains niveaux de voix ou de secousses et dans ces moments ma respiration change complètement. C’est elle qui dirige, encadre alors mes ébats. Ce n’est pas un acte volontaire mais j’en ai parfaitement conscience. Cette faculté d’auto-fonctionnement est un avantage énorme dans le lâcher-prise, me permettant un abandon quasis absolu à celui que je suis en train de vivre à l’instant. Mon (moi) conscient ne contrôle plus rien, c’est un autre qui vit, je suis un autre.

Mais je vois un nouvel article sur NXPL qui parle d’hypnose, est-ce une coïncidence ?
Je m’interromps, je poste ceci et je continuerai plus tard.

À plus bises