#29902
bzobzo
Participant

à quel point aussi mes séances sont une fête des sens

l’ivresse est partout,
le plaisir me pénètre de partout,
il y a bien sûr avant tout la chair envahie par les vagues, par les frissons,
par cette onctuosité suprêmement douce, riche, épanouissante

cette chair bat des ailes, cette chair pépie,
cette chair pépie grassement, volubilement,
quel concert, gémissements, râles, cris montent de mes entrailles,
sortent par ma bouche,
j’ai du plaisir plein la bouche,
des gros morceaux bien juteux de plaisir qui nagent dans ma bouche,
se frottent les uns aux autres quelques instants avant de prendre leur envol

les voilà déjà ces aéronautes lascifs qui me pénètrent par les oreilles,
ils vont et viennent dans mes canaux auditifs,
comme ils me frottent langoureusement le cerveau par les oreilles,
ce sont mes entrailles qui me pénètrent le cerveau auditivement,
un gros râle bien raide qui s’enfonce d’un coup sec dans mon cervelet,
il reste enfoncé là quelques instants

quand j’ouvre les yeux, je vois ces mains, je vois ce corps,
je vois ces mouvements lascifs,
je vois ces seins malaxés, triturés, je vois tous ces frottements sur ma peau,
je vois ces hanches ondulant, invitant,
je vois ce sexe raide vers l’intérieur,
bombardant mon anus-pussy de délicieuses ondes mâles,
ils me remontent par en-bas à contre-courant comme de jeunes saumons vigoureux,
viennent se frotter contre ma prostate

je me sens pénétré par tous les sens,
cela monte de mes abysses aussi,
le plaisir est vraiment partout pour l’instant,
sauf l’odorat,
sans doute pour cela, il faut être à deux,
deux chairs différentes se respirant, collés l’un à l’autre,
s’enivrant de leurs odeurs corporelles aussi