#29914
bzobzo
Participant

deux jeunes amants sur les bancs de l’amour,
ils sont émus,
émus de se trouver l’un à côté de l’autre,
émus de se trouver l’un tout contre l’autre,
ils se tiennent la main, ils se caressent,
ils se caressent avec étonnement, avec émerveillement

ils sont émus d’être à la fois si proche et si différent l’un de l’autre,
ils frissonnent au moindre contact, ils se découvrent,
ils se découvrent sans cesse,
ils se découvrent et se redécouvrent sans cesse avec émerveillement,
le moindre contact les fait frissonner,
ce sont des amants,
des jeunes amants ardents,
deux, jeunes, ardents et amants pour toujours

ils sont les fruits de mon amour,
mon amour est devenu immense, mon amour a bourgeonné, mon amour porte fruits,
mon amour a deux élèves sur ses bancs ,
deux élèves ardents, passionnés, frissonnant, émus,
ils sont nus, ils sont l’un à côté de l’autre,
ils frissonnent sans cesse de se découvrir, de se toucher,
ils rient, comme ils rient,
mon sang est en fête, ma chair a des ailes,
je m’envole, mon ego est au loin,
je ne suis plus pour l’instant que deux jeunes amants ardents
apprenant à se découvrir, apprenant à s’aimer

sur les bancs de l’école de l’amour
on reste jeune éternellement,
sur les bancs de l’école de l’amour,
l’infini est à portée de main,
sur les bancs de l’école de l’amour,
la chair est en fleur, le sang chante, le ciel est en soi

je vous embrasse, mes amis,
j’ai commencé cette journée d’une façon tellement merveilleuse,
il fallait que je témoigne de ce flot de bonheur en moi
qui semble ne plus avoir aucune limite,
qui semble avoir brisé toutes les digues