#29999
bzobzo
Participant

une certitude déjà

la piste de décollage principale,
la plus longue, la plus belle, magnifique, fantomatique sous son éclairage nocturne,
puissante, qui s’enfonce dans la nuit, par là, au loin,
les avions décollent dessus avec aisance, avec majesté, les balises les guident,
le ciel étoilé les attend

la piste dé décollage principale, je l’ai entrevue,
j’y ai goûté, j’ai décollé dessus,
j’ai lâché les gaz dessus,
le ciel était immense là-bas au bout,
là où les balises s’arrêtent et où l’élévation nous prend,
à nul autre pareil

la piste de décollage principale donc dans ma façon de pratiquer en aneroless
ne veut pas des mains activant mon pôle masculin,
pas de mains donc sur les parties génitales,
la vieille règle de base, j’y reviens donc

mais je vais tester aussi d’autres façons
où la main peut explorer ce territoire,
je sépare, je scinde en quelque sorte pour l’instant,
on va voir ce que cela donne
mais la piste de décollage principale avec les cuisses et le bassin ondulant,
frottant mes couilles, mon sexe,
cela fait décoller comme rien de ce que j’ai connu jusqu’ici

le féminin en moi me l’a directement fait sentir,
elle veut cela et rien d’autre pour l’instant
pour éveiller le partenaire,
à moi de trouver le bon système pour que les frottements et les pressions
ne fassent pas grossir et cracher finalement mon pénis,
qu’il continue essentiellement à bander vers l’intérieur
et à rayonner vers l’intérieur , pas vers l’extérieur,
il n’y a rien pour toi à l’extérieur pour l’instant, gros nigaud,
c’est là à l’intérieur que cela se passe