#30148
EpictureEpicture
Participant

Juste quelques petits conseils, de la part d’un anéraunote assez lent ( bientôt 2 ans de pratique sans super O, mais je pars vraiment de zéro, voire même j’étais en négatif)
Si, malgré ce que vous dite sur les difficultés que vous rencontrez, vous y revenez régulièrement, c’est que vous y trouvez quelque chose. Ce quelque chose, aussi petit soit-il est la graine à partir de laquelle s’épanouira votre plaisir. Ce petit quelque chose qui vous fait revenir, soyez y attentif, choyez le. Vous ne vous en rendez pas compte, mais il grandit. C’est parce que votre attente est énorme, vous vous projetez dans l’avenir, et c’est bien normal et très difficile de ne pas se projeter. Mais cette graine est la clef. Il faut l’arroser par une pratique régulière, et travailler sur la détente pour profiter du moment. Profiter du moment, ce n’est pas seulement se le dire, c’est aussi préparer autour de soi un environnement favorable : silence ou musique, solitude ou présence rassurante, odeur spécifique ou air frais, application et choix du lubrifiant, choix du masseur, etc… se mettre en condition pour être dans sa séance, à chacun d’expérimenter ce qui lui convient le mieux. Ça demande un minimum de ritualisation, pour que l’esprit accepte de se déconnecter, mais sans en faire trop, ni que ça devienne une obsession.
Le reste ça vient tout seul, plus ou moins rapidement.

Je reviens sur la gêne. Je connais bien le problème car je garde mes masseurs toute la nuit, soit environ 8 heures d’affilée. A mon avis, si après plusieurs semaines la gêne est toujours présente et que tu n’as pas changé de masseur, essayes en un autre plus petit (en diamètre) ou dans une autre matière. Idem pour le lubrifiant : change de lubrifiant. Personnellement, j’utilise le beurre de karité. Tout ce qui est en silicone, lubrifié à base d’eau, ne dois pas rester très longtemps dans mon rectum. Je le sens au moment de le retirer, il est comme collé, et son retrait est pénible. Je n’ai absolument pas ces sensations avec le beurre de karité et un masseur en plastique dur. Quand j’ai la sensation qu’un masseur sera de trop dans mon rectum, et que pourtant j’ai envie de massage, j’utilise un péridise. Il y a aussi celui en acier, le tempro dont Adam à fait l’éloge, à juste titre, malgré leur taille, leur pouvoir est incroyable, et leur présence se fait oublier, mais pas leur effet. Il y a plein de combinaisons possibles (masseur lubrifiant). Je n’ai pas de contraction involontaires du rectum, et pourtant plein de plaisir, il ne faut pas focaliser dessus. Je crois savoir que les contractions involontaires provoquent un effet d’aspiration. Il faut donc se méfier avec les péridises et le tempro (qui n’ont pas de butée très large) qui peuvent rentrer du coup, un peu trop… oups ! Adam en a d’ailleurs fait l’expérience !

Je vous souhaite une bonne progression sur votre chemin.