#30487
EpictureEpicture
Participant

Moi non plus je n’ai pas vecu personnellement dans ma chair la souffrance, la vraie. Mais j’ai vu dans les yeux de mes deux compagnes successives à quel point on pouvait souffrir, et a quel point j’étais demuni. Cela ne m’a pas fait électrochoc, j’ai toujours su qu’il fallait profiter du moment présent, sans bien savoir en quoi cela pouvait consister, concrètement, sans autodétruire ni se tuer au travail ou se faire endoctriner par un pervers polymorphe. La découverte du massage prostatique a été une révélation ! Purement et simplement. Merci Adam ! Et tous ceux qui apportent leur témoignage !