#30572
bzobzo
Participant

Mais Mantak Chia, à aucun moment dans son livre ne conseille l’insertion d’un masseur prostatique. Il souligne l’importance de la prostate, mais ses techniques préconisent, pour accéder à l’orgasme non éjaculatoire et multiple, une technique bien différente de celle du « traité d’aneros », en passant par la stimulation du pénis.

je n’ai jamais sérieusement lu Mantak Chia, juste parcouru en diagonale
mais je stimule mes parties génitales constamment
(pas de masturbation, juste des effleurements, des pressions, du malaxage)
que je conjugue à des contractions qui font vibrer ma prostate,
le plaisir que j’en éprouve, n’a plus grand chose à voir avec le plaisir prostatique
tel que décrit par le traité d’Aneros,
sans doute pas grand chose à avoir non plus avec l’homme multi-orgasmique de Mantak Chia

je ne pourrai y arriver ni sans les vibrations, ni sans les ondes sexuelles mâles,
bien que j’ai effectué des séances en aneroless pendant des mois sans ces ondes mâles,
des mois sans complètement,
puis des mois très épisodiquement, moins régulièrement,
ce que j’ai appelé, la main par devant, j’en ai fait des longues descriptions,

sans complètement les ondes mâles,
rien que le féminin éveillé en moi donc + les vibrations de ma prostate,
j’obtenais de beaux résultats bien sûr
mais rien à voir avec l’intensité et la qualité des sensations actuelles

et puis après durant cette période transitoire, avec la main par-devant,
qui sollicitait donc occasionnellement mes parties génitales
et souvent assez maladroitement par comparaison à ma technique actuelle
qui est beaucoup plus élaborée et ose beaucoup plus,
des courts moments même de réelles caresses
mais essentiellement des effleurements, des pressions,
la différence est grande
car ma technique actuelle implique de constantes sollicitations
aussi bien de la prostate que des parties génitales,
cela créé en moi une présence constante de ces deux différents types d’ondes sexuelles,
un mélange délicieux et détonnant qui m’emplit tout le corps,
je peux arrêter quelque temps dans le feu de l’excitation les contractions ou les chipotages de mes parties génitales
mais jamais bien longtemps car il me faut la présence de ces deux types d’ondes en moi
pour parvenir à ces états supérieurs de plaisir, de sensations
d’état d’extase que je vis actuallement
et avec une intensité toujours plus grande

les trois piliers de base de ma pratique sont donc,
le féminin éveillé, les ondes de ma prostate et les ondes de mes parties génitales,
avec ces trois-là, on parvient à de sacrés résultats

Ma question est simple : ces deux techniques, celle de « l’homme multi-orgasmique », et celle du « traité d’aneros » sont-elles complémentaires, ou antagonismes voire incompatible. Dans quelle mesure l’une ne peut-elle pas interférer sur l’autre selon vous ?

la prostate et les parties génitales peuvent donc être complémentaires,
j’en suis un parfait exemple,
ceci étant dit, je ne suis jamais mais jamais parvenu à obtenir des résultats
avec des méthodes telles que décrites dans le traité,
c’est même pour cela que j’ai commencé à chercher des voies différentes,
même le plaisir prostatique « pur », il y a moyen de l’obtenir différemment,
je sollicitais ma prostate avec le masseur avec des va et vient, des mouvements qui cherchaient à simuler une pénétration,
le masseur utilisé donc comme si c’était un sexe en érection
et ainsi pendant des mois j’ai eu du plaisir prostatique tel que celui décrit actuellement par @jieffe

après le féminin a commencé à s’éveiller de plus en plus, là mon plaisir a commencé à changer de nature,
est devenu peu à peu ce plaisir au féminin que je décris en long et en large depuis,
je serai absolument incapable désormais de retourner vers un plaisir prostatique comme celui de @jieffe,
tout simplement parce que dès que je commence déjà à me caresser, le féminin est là,
prend les choses en mains automatiquement

donc est-ce que cela interfère?
la prostate en fait n’est qu’un moteur, un moteur magique
mais tu peux obtenir avec elle toutes sortes de résultats,
le plaisir prostatique tel que décrit dans le traité, en est un parmi d’autres

mais si tu as éveillé en toi d’autres moteurs, d’autres sources de plaisir
qui vont automatiquement se mettre en route aux sollicitations,
même quand tu voudrais un plaisir prostatique « pur à 100% »,
sans doute on peut dire que cela interfère ,
comme je l’ai écrit plus haut, avec le féminin totalement éveillé en moi,
il me parait difficile de revenir en arrière,
peut-être en appliquant à la lettre le traité avec des masseurs du genre Helix,
en recommençant à zéro, en ne me caressant pas, bougeant quasiment pas
car dès que je commence à me caresser, à bouger, elle est directement là chez moi

mais déjà quand tu pratiques avec un masseur, il y a une certaine dose de plaisir anal là-dedans,
quel pourcentage? va savoir