#30818
JieffeJieffe
Participant

Bonjour mes amis,

Avez vous regardé le ciel hier soir? Ce n’était pas une comète qui a traversé le ciel, c’était moi….
Je ne vais pas encore crier victoire, mais il semblerait bien que j’ai renoué avec mes sensations les plus excellentes. Seul hier soir, j’ai pu m’exprimer à grande cris. Une séance telle que j’ai pu en décrire avec orgasmes volcaniques.
Un petit changement que j’ai pu noter, c’est l’apparition plus marquée que celle que j’ai pu connaître par le passé de périodes pendant lesquelles je suis envahi par le plaisir. J’entends par là plus une jouissance qu’un orgasme. Je sens le plaisir venir, monter, m’envahir en comparaison avec mes orgasmes que je qualifierais de violents. J’ai connu hier soir deux épisodes de ce type il me semble, entre les orgasmes cataclysmiques. C’est vraiment délicieux et chose intéressante, c’est qu’autre fois j’avais le choix entre une séance avec une jouissance de ce type, ou une séance composée exclusivement d’orgasmes, hier soir j’ai pu développer les deux dans une même séance. Et si mes orgasmes d’hier soir n’ont pas été plus violents que ceux que j’ai pu décrire jusqu’à présent, ce moment de jouissance a été plus intense que ceux que j’ai pu décrire. Elle se manifeste par un envahissement de plaisir dans tout le corps, un plaisir doux, comme si du miel nous emplissait.
Bref, si j’avais lu que le plaisir prostatique n’était pas linéaire, j’en ai fait l’expérience pour la première fois depuis mon éveil. Je ne dis pas que cette période creuse est terminée, une hirondelle ne fait pas le printemps, mais cette seule séance prouve qu’il peut exister des périodes pendant lesquelles on peut ne ressentir que peu de plaisir, et ce pendant plusieurs séances, comme peut-être de très bonnes séances pendant une période creuse. Il me faut reconnaître que c’est surprenant et quelque peu inquiétant. Si la tendance se confirme, je serai bien plus serein la prochaine fois.
Je tenais à apporter ce témoignage pour tous ceux qui pensent reculer, qui ne parviennent pas à reproduire les bonnes sensations qu’ils ont vécues.

Je vous souhaite à tous un excellent cheminement.