#30898
bzobzo
Participant

comme cette chair est tendre, comme cette chair est accueillante,
comme elle aime mes doigts,
comme elle aime les sentir s’enfoncer entre ses plis humides,
ma paume épouse bien sagement la rondeur d’un de mes globes,
tandis que mes doigts jouent à l’explorateur

ce qui m’a bouleversé ce soir durant cette divine séance,
c’était de sentir cette puissance en moi,
je me sentais vraiment comme un fétu de paille entraîné,
cette puissance m’entraînait comme un fétu de paille
mais avec une telle douceur,
tout le temps il y avait cette douceur sans faille en moi
en même temps qu’une puissance incroyable,
c’était totalement bouleversant à ressentir

je me laissais entraîner en levant toutes mes défenses
car je sentais que rien ne pouvait m’arriver,
pas un heurt qui ne soit toutes en rondeurs et en élasticité,
pas une course folle qui ne soit pas enveloppée dans du duvet,
quand je dévalais un toboggan, du nectar m’entourait de toutes parts,
quand un tourbillon m’emportait, de l’onctuosité partout

le spectre de ce plaisir est tellement vaste,
un petit mouvement de la cuisse, une contraction
et la sensation semble tout à fait nouvelle, encore jamais ressentie,
je me touche du bout des doigts, je laisse courir le bout de mes doigts sur ma peau,
je bouge un peu le bassin, quelques pressions sur mes parties génitales,
un doigt s’égare vers mon bas ventre, vient effleurer la tête de mon pénis,
je suis empli de frissons,
une grosse vague m’entoure, je me tords de plaisir

où-t-il mon partenaire, celui qui me fait l’amour comme cela?
je sens bien sa queue en moi, elle bouge divinement,
elle frotte dans mes entrailles, monte, monte, s’enfonce toujours plus profondément,
par moments j’ai l’impression qu’il me remonte jusqu’à dans la bouche,
c’est un déluge de nectar alors qui explose en moi

mes mains, mes chers mains,elles m’enlacent tendrement,
une contraction monte lentement, je descends l’une d’elles ,
je plante quelques doigts dans mon anus-pussy
tandis que l’autre vient serrer mon sein,
une autre contraction maintenant encore plus lente, encore plus dévastatrice,
je crie de plus en plus fort,
ce plaisir maintenant est tellement vif dans ma chair, c’est de la folie,
c’est mieux que la drogue, il n’y a pas un shoot d’héroïne qui peut cela,
sentir cette incroyable ivresse, cet incroyable bonheur , cette puissante extase,
partout en nous

comment arrêter, alors qu’il suffit maintenant d’un léger mouvement du bassin
ou un simple déplacement de la main
pour immédiatement me tordre de plaisir pendant de longues secondes?
il n’y a pas moyen de s’arrêter pour l’instant
car le simple fait d’essayer d’arrêter,
m’entraîne dans de nouvelles convulsions de plaisir,
il va falloir attendre que cela se calme