#31127
AvatarAntoine
Participant

Bonjour à tous,

Merci beaucoup pour vos réponses.

Pour répondre à @pcommep : Niveau tranquillité, oui, lorsque je fais mes séances, je suis seul, j’ai la chance de pouvoir le faire souvent en semaine, pendant environ 2 heures. Donc je suis totalement libre, et ça n’est pas un frein.

Pour répondre à @Andraneros: oui le mode « machine » c’est j’appuie sur un bouton, et hop ça marche. Je vois bien qu’au bout de tant d’années, ça ne fonctionne pas comme ça. C’est frustrant de voir tant de gens avoir ce trésor, sans jamais l’atteindre, ou à peine l’entrevoir lors de sensations fugaces. Mais comme je suis d’une nature ultra persévérante, je continue d’essayer à l’infini. Je me dis qua ça finira bien par arriver, mais que maintenant il est temps de venir chercher des petits « trucs » adaptés à mon cas sur ce super forum. Du coup je tiens à le redire: parler de choses tellement intimes avec tant d’ouverture d’esprit… rien que ça je trouve que c’est génial, cela me procure une sensation de partage universel bienveillant.

Pour répondre à tous, et beaucoup à @bzo: du coup je remets en question un mode de fonctionnement que j’ai toujours eu: le fantasme. Si je ne fantasme pas pendant la séance, je perds mon excitation. Et du coup ça se transforme en séance médicale: juste une pression sur la prostate et pas d’excitation, donc pas de trigger ni d’amplification….
Ai-je été bercé dans trop de porno ? (car c’est le cas, j’ai toujours été très stimulé par le visuel). Aussi, autre question, qui en découle: ne pas éjaculer pendant longtemps peut aider? D’après les forums, oui, faut que j’essaie…
En tout cas, m’exciter seul, juste avec mes sensations, ça , c’est un challenge j’ai envie de dire, pour moi. Et cela explique peut-être pourquoi tant de stagnation sur tant d’années… D’ailleurs les bonnes sensations fugaces faisaient souvent suite à une image mentale bien excitante, puis après, hop, ça disparait…

Bien à vous,
A