#31130
SophiAirSophiAir
Participant

@envole chère Noami, quel plaisir de te lire, et de voir que nous partageons des sensations communes.
Effectivement, les ondes électriques que je ressens commencent comme je l’ai décrit :

– la sensation d’avoir deux flux électriques entre d’une part, mon pénis et mes testicules, et mes cuisses d’autre part, un peu dans la pliure entre pubis et cuisses, en gros ;

, mais ensuite, je ressens ce que tu décris :

Alors pour ce qui est des flux électriques, je vis la même chose, et maintenant ils vont dans tous les sens, entre mes tétons, mon point G (le P renommé dans mon langage trans), mon clitoris (un point situé vers l’endroit où le clitoris est chez les femmes nées femmes, et qui chez moi est très sensible, à la base de la hampe du pénis), mes grandes lèvres (le scrotum), mon vagin intérieur (oui j’ai dans la tête la prédisposition à avoir un vagin, et je ressens un plaisir intérieur très fort dans les cavités situées derrière les parties génitales masculines)…

La présence si forte de ce clitoris à la base de la hampe, les lèvres et… le vagin ! Je les sens tellement présents, tellement réels quand mon amant imaginaire me pénètre ou me prodigue un cunnilingus. « Et le plaisir très fort dans les cavités derrière les parties génitales masculines. » : oui, ce plaisir tellement différent de celui que je ressens lorsque mon compagnon me pénètre par l’anus. J’ai clairement la sensation que ce sont deux cavités différentes. Ma relation homosexuelle est très masculine, alors que mes voyages prostatiques sont maintenant complètement féminins.
Et oui, le plaisir se situe plus haut dans le corps, pour moi, plutôt juste en dessous de la zone du nombril. Je pense que c’est ce que tu décris quand tu dis :

Il y a aussi un endroit assez fort, c’est le devant de l’abdomen, entre le nombril et le clitoris

Par contre, je vais tester la zone dont tu parles, au-dessus du nombril, qui si je comprends bien se trouve juste en-dessous du plexus solaire ?

Je comprends mieux ce que tu veux dire pour les sensations dans le cerveau. Je laisse venir ces étoiles dont tu parles. Et comme je l’expliquais dans l’un de mes posts, cela prend souvent la forme d’étoiles qui fusent (l’image du vaisseau spatial…). Cela donne la sensation à la fois d’être projetée et pulvérisée dans l’espace.

Encore une fois, mille mercis Naomi pour tes témoignages si enrichissants. La femme que tu es, et la femme en moi m’ont l’air d’être tellement proches dans les sensations qu’elles vivent. Et pour moi, c’est une nouveauté que j’ai bonheur à découvrir de plus en plus profondément.
Au plaisir toujours renouvelé de te lire