#31137
bzobzo
Participant

j’ai mis une petite culotte,
cette action,
c’est un peu comme si j’appuyais sur un bouton pour éteindre la flamme en moi,
pour éteindre le feu au cul en moi,
j’ai passé la matinée à monter des tiroirs Ikea
en alternance avec des moments de plaisir, des moments soyeux au lit
mais là il est temps que je m’active, bientôt le rendez-vous chez le kiné

cette houle est tellement soyeuse, tellement continuellement soyeuse, partout en moi,
je m’enivre de mes caresses,
caresses de mes mains,
caresses de mes cuisses frottant, pressant mes parties génitales
mais aussi en même temps ou en prolongement
mes deux jambes qui semblent s’enrouler, avec les poils qui s’écrasent entre les peaux
qui viennent se frotter l’une contre l’autre
et puis un peu au-dessus mon bassin, mon bassin tellement empli de lascivité, de volupté,
comme j’aime le bouger, sentir cette houle en moi,
cela me rend fou de plaisir tout cela,
j’explose continuellement, doucement, en silence

mes doigts dansent, quels virtuoses, quel ballet,
comme j’aime les laisser ainsi courir sur mon corps,
explorant chaque centimètre carré de peau,
ils attirent les vibrations, les ondes, générés par ma prostate et mes parties génitales,
à eux,
les font se répandre partout

sans la main qui vient chipoter mes bijoux de famille,
je sens bien que c’est la juste proportion d’ondes mâles
qui vient s’injecter dans ma pratique à chaque instant,
j’essaie de temps à autre avec les doigts venant frotter la base de ma verge,
c’est puissant, cela explose mais c’est trop, cela déséquilibre
et en définitive, cela freine la progression
mais de tout cela, j’ai parlé juste au-dessus

ainsi, rien qu’avec les cuisses et occasionnellement le ventre
venant frotter, caresser, mes parties,
c’est de la soie constamment, des sensations comme de la dentelle passant dans ma chair,
c’est d’une finesse inouïe,
j’ai envie de hurler tellement c’est incroyablement délicieux,
la précision des sensations aussi est confondante,
c’est grâce à cet équilibre entre les différents acteurs qui interviennent,
il y a une sorte d’harmonie qui s’exprime à chaque instant,
une harmonie et un équilibre, avec des élans,
des élans comme des sauts harmonieux,
il y a une esthétique dans ce plaisir,
une esthétique fugitive, brève mais bien réelle,
délicieuse à ressentir
car tout collabore dans un même but sans se marcher sur les pieds
et la qualité des sensations en est grandement améliorée,
il y a une sorte de qualité cristalline désormais à chaque instant
qui s’exprime dans les sensations

cela continue à rester animal bien sûr, l’un n’empêche pas l’autre,
tout ce plaisir est profondément ancré dans la terre, dans mes tripes,
dans mes tripes il y a le noyau de la terre en miniature
et il doit s’exprimer, cracher comme un volcan durant la séance

ah ces ondulations omniprésentes en moi, tellement douces, tellement soyeuses,
quelle ivresse, mes amis, quelle ivresse,
je suis enivré de courbes lascives, de courbes langoureuses partout dansant en moi