#31149
AndranerosAndraneros
Modérateur

Vous nous dites @antoine :

Si je ne fantasme pas pendant la séance, je perds mon excitation.

Question : Est-ce que vos fantasmes portent sur des plaisirs typiquement associés à une sexualité classique, excitation, érection, orgasme, éjaculation, ou sur un plaisir typiquement prostatique ? Dans le premier cas votre esprit est détourné de ce qui peut se passer autour du masseur et de votre prostate. Dans le second cas est-ce que vos fantasmes s’appuient sur vos premières sensations personnelles ou sur celles qui sont décrites dans les témoignages que vous lisez ? Dans le second cas vous risquez de nourrir une attente contre-productive.

C’est frustrant de voir tant de gens avoir ce trésor, sans jamais l’atteindre, ou à peine l’entrevoir lors de sensations fugaces.

L’intérêt pour un cartésien de lire tous ces témoignages est
• de découvrir l’existence d’une autre forme de plaisir sexuel, dont jamais personne ne vous a parlé quand vous découvriez votre sexualité,
• de pouvoir raisonnablement penser grâce à la multiplicité des témoignages et à leur diversité, que ce plaisir est réel et accessible au plus grand nombre même si un apprentissage est nécessaire.

C’est fait ! Mais en tant que cartésien vous devez accepter que, dans un domaine aussi psychologique et intime, chacun peut être différent. Notre fonctionnement humain est loin du « mode machine ». C’est ce que vous commencez à comprendre et vous permettra de ne plus souffrir d’aucune frustration. Dans votre cas la pratique du massage prostatique s’apparente à la découverte de la méditation. Vous en ressentirez les premiers bénéfices (les premières vagues de plaisir) si vous acceptez qu’ils soient à l’échelle de votre compétence présente, c’est à dire très faible pour commencer.

Si vous constatez régulièrement qu’après 30 ou 45 minutes vous perdez toutes sensations autour de votre prostate, n’hésitez pas à mettre fin à votre session. Il est inutile de la prolonger car si vous le faites vous chercherez à « forcer » votre plaisir, ce qui est contre-productif. Vous devez avoir envie de faire vos sessions ; plus vous en aurez envie, plus elles seront satisfaisantes.

ne pas éjaculer pendant longtemps peut aider? D’après les forums, oui, faut que j’essaie…

C’est utile d’essayer, mais « longtemps » n’a pas de valeur absolue. En outre sur ce point comme sur les autres rien n’est automatique. C’est à gérer en fonction de votre appétit sexuel et surtout en fonction de la fréquence et de la forme de vos ébats avec votre femme. Si vous désirez rester plusieurs jours sans éjaculation il est important d’expliquer à votre femme pourquoi afin de
• lui éviter des interrogations inutiles et douloureuses,
• lui donner l’occasion de vous soutenir et de vous encourager,
• préparer avec elle des ébats sans éjaculation pour lui permettre de vivre son plaisir sans ressentir de frustration de ne pas pouvoir « vous finir ».

En tout cas, m’exciter seul, juste avec mes sensations, ça , c’est un challenge j’ai envie de dire, pour moi.

Alors banco @antoine ! Bon cheminement.