#31167
SophiAirSophiAir
Participant

@Envole Bonjour Naomi
Eh eh, c’est vrai que c’est bien plaisant un amant de chair et d’os. Il y a très peu de temps, il m’a fait une fellation, durant laquelle j’ai réussi à déclencher le processus A-less. Rhhaaaaa !!! Mon bassin s’ouvrait en deux, et je ne savais plus à quoi me raccrocher pour ne pas tomber ou m’envoler, je ne sais plus. Et je n’ai pas éjaculé, mais mon sperme s’est écoulé longtemps (enfin longtemps, faut pas exagérer, c’est l’impression que j’ai eue). C’était divin !
Hummm, j’adore la description de ta journée. Quand ces sensations d’humidité et d’ouverture montent, que les cuisses se croisent et que les jambes se frottent l’une à l’autre… j’imagine le petit crissement de tes collants si tu en portes ! Le jean, c’est sûr, c’est moins sex.
Heureusement effectivement que nous avons ce forum pour nous exprimer. J’imagine parfois expliquer nos expériences à des amis. C’est l’internement assuré ;)) Même mon compagnon est réfractaire pour le moment. Je lui ai fait des approches pour qu’il essaie les Aneros, mais, pour l’instant il ne veut pas en entendre parler. Et du coup, pas de partage d’expérience.
Ce qui est étonnant, c’est que toi en tant que trans, moi en tant que cis, on ressente ce même plaisir de femme. Du coup, je me demande si c’est réellement un plaisir féminin. Est-ce qu’on ne pourrait pas parler d’un plaisir omnigenre ? Finalement, on a très peu de témoignage de femmes cis dans nos forums. Ce qui est dommage. Elles pourraient confirmer ou infirmer ce que nous ressentons comme un plaisir féminin. En faisant remonter des souvenirs d’une autre vie (je n’ai pas toujours vécu mon homosexualité), j’ai remarqué que des femmes avaient des rapports sexuels que je qualifierais d’éjaculatoires. C’est-à-dire aussi unidirectionnels que ceux habituels des hommes. On secoue, on secoue, le plus vite et le plus fort possible pour arriver à un climax, et stop. Alors que d’autres veulent que ça dure, que ça recommence… Ce qui se rapproche plus de ce que nous vivons. Bon, je n’ai pas non plus des centaines d’expériences, mais ça je l’ai vu.
Du coup, quel que soit le genre, est-ce que ce plaisir n’est pas commun à tous et toutes ? En tout cas commun à certain(e)s d’entre nous, quel que soit leur genre, et qu’ils(elles) soient trans ou cis ? Est-ce que finalement, nous ne devenons pas plus complet(e)s, plus entier(e)s lorsque que nous vivons ce plaisir si fort et si différent ?
Passe une belle journée… humide et ouverte
Beaucoup de plaisirs à tous les prostatophiles ou prostatonautes (j’adore ce mot, je ne sais plus qui l’a employé en premier dans nos forums)
A très vite