#31275
bzobzo
Participant

C’est pour ça que je peux affirmer aujourd’hui que, me concernant, être plein d’énergie, c’est-à-dire être resté une dizaine de jours sans éjaculer, c’est une condition première au voyage prostatique, pénien, et plus encore.

on est totalement d’accord là,
en tout cas, être capable d’éveiller un plaisir, des sensations, au maximum de leur capacité,
il faut au moins une dizaine de jours
si on s’est vidé les couilles tout seul,
en couple, c’est autre chose, j’ai ma théorie d’échange des énergies sexuelles,
on se vide les couilles mais on a renouvelé notre énergie sexuelle malgré tout
car on s’est empli de celle de notre partenaire,
ainsi le temps d’avoir les réservoirs au maximum, est beaucoup moins long, voire inexistant
mais je sais que tu es sceptique sur cette théorie

je vois bien ce que tu fais, ce que tu obtiens,
je sens pas mal de similitudes entre nos pratiques
sauf tout de même pour le moteur principal, on fonctionne pas avec le même carburant

moi ce sont effleurements, pressions, caresses, génitales, très très variées,
avec les doigts ou (et) les cuisses
mais liés intimement, synchronisés, aux contractions qui font vibrer ma prostate,
ensemble ils forment mon moteur

jamais aucun geste de masturbation, ni même de caresses explicites
ou alors très brèves

dans mon système, mon sexe reste à peu près au repos,
durcit un peu mais jamais au-delà,
donc aucun risque d’éjaculation

et puis ce moteur lié aux caresses, aux mouvements divers du corps
mais je sens bien que chez toi aussi,
tu es parvenu à répandre à tout ton corps les sensations de ton bassin
et puis que tu as désormais tout le mécanisme intime aussi,
le lâcher prise, se laisser emporter, céder et se laisser porter

moi je dois dire que ta façon de faire, ne me conviendrait pas du tout,
si j’effectuais les gestes de la masturbation,
en deux temps, trois mouvements j’éjaculerais
tellement les réservoirs sont pleins, tellement mon énergie sexuelle est complète, totale,
inflammable

si ma queue devient dure, vraiment dure,
quelques mouvements de masturbation et elle cracherait son jus
mais avec mes jeux, je peux y aller pendant des heures sans problème,
toutes les ondes sexuelles sont redirigées vers l’intérieur
malgré les nombreux attouchements ,
parfois très directs, touchant tout mon sexe, à pleine main,
saisissant tout l’appareil, le serrant,
mais jamais de réelles caresses ou alors très brèves

c’est vraiment une question de types de mouvements,
une façon de mettre à contribution ses parties génitales,
ce n’est plus un sexe avec ses boules pour moi,
c’est juste un réservoir à ondes sexuelles à exploiter autrement,
à toucher autrement aussi,
j’enfonce un doigt dans mes bourses par exemple,
je reste ainsi de longues secondes, ne bougeant pas ce doigt,
sa présence ainsi suffit,
avec mon autre main qui caresse, avec mon corps qui est en mode liane lascive
et puis les contractions qui font vibrer ma prostate
mais aussi qui font bouger légèrement mes parties,
ainsi avec ce doigt enfoncé, cela éveille toutes ces ondes sexuelles mâles
qui font mon délice, le délice de ce féminin, appelons-le ainsi,
que j’éveille en moi,
qui prend les commandes en moi