#31301
AvatarCh313
Participant

Il est cinq heures. Je déjeune.
L’envie est là, je prends diverses serviettes. Je m’introduis un peu de lubrifiant.
Puis j’introduis le Progasm que j’ai bien enduit et je m’installe dans mon fauteuil.
Position relax, je me détends, mes mains sont lourdes….
Je suis déjà en ‘voyage’. Il faudrait que j’écrive mais pour cela il faudrait que je reprenne mes mains. Je suis à l’extérieur de mes mains, je suis en transe et les spasmes m’agitent rythmant ma respiration.
Je pense aux récents articles d’Adam sur l’hypnose et je m’y reconnais dans les symptômes. J’avais déjà évoqué mes sensations dans mes récits.
Je tente d’éclaircir la situation, c’est comme si j’appartenais à un autre, un autre qui est pourtant moi-même.
Il y a moi Pierre, et pourtant à cet instant je me sens totalement féminine, je suis Pierrette et je m’abandonne totalement aux caresses de mon Pierrot. Ses doigts emmêlent ma touffe, là démêle, une chaleur m’envahit le dos, remonte jusque dans ma nuque.
Mon bassin roule et roule langoureusement à la rencontre de ses doigts
Je gémis, je jouis déjà, j’ai les cuisses qui tremblent et déjà trempées.
Ma respiration est haletante, mes mains tremblent. Mes cuisses tremblent au creux des mes aines. Je me cambre, « Oh oui Pierrot …. » ses doigts glissent entre mes lèvres jusqu’entre mes cuisses qui s’ouvrent totalement lui offrant mon périnée qui se contracte longuement. Je mouille abondamment
Sa main, ma main, glisse à mon anus. Le masseur est presque totalement sorti. Je presse mes doigts pour le réintroduire.
« Baises moi, je te veux en moi . . . » Mon rectum va et vient, se contracte, te masturbe’
Je squirte, me répands abondamment sur mon ventre. Mes doigts trempés glissent dans ma vulve, vont et viennent dans mon vagin. Je ‘m’asperge’ entre les seins jusqu’au cou.
Et cette chaleur qui me pénètre jusqu’au fond de la gorge.
J’explose, je gicle encore, le masseur n’est plus là mais ‘tout’ est dans mon ‘antre’ je n’arrête pas de couler au rythme des spasmes. Mon vagin s’auto-masturbe. Les tremblements s’enchaînent avec les spasmes. Je ne touche plus terre, je me répands dans l’éther en mille étoiles scintillantes.
Mais il est huit heures, ma compagne va se lever alors avec de tendres câlins sur mes seins je me calme. Il faut éponger tout ça, tout ranger et ‘revenir’ à l’instant terrien.
Voilà en direct-live mon réveil ce matin
Bonne journée.