#31585
AndranerosAndraneros
Modérateur

Quand on se lance dans une activité qui demande du temps, un peu de matériel, un investissement mental et pour beaucoup d’entre nous un véritable effort de continuité dans la pratique, on espère naturellement faire l’expérience des bienfaits promis. Cet espoir est très souvent une exigence, même si elle n’est pas ainsi formulée, qui faute de satisfaction conduit à la frustration et au renoncement.
Vous nous disiez le 12 octobre :

J’ai essayé, vraiment.
Mais je n’ai jamais rien ressenti, jamais. Pas de tremblements des jambes ni sensations.

Vous nous dites maintenant :

Après une séance de 2h30 ce soir, avec les masseurs, les positions, la respiration, la décontraction, l’imagination et j’en passe, il ne s’est rien passé.

Je partage les questions de @epicture. Je partage aussi sa conclusion.
Une pause n’a jamais fait de mal à personne dans ce domaine et permet de se libérer de la frustration qui est dans tous les cas un facteur d’échec. Mais faire une pause n’est pas obligatoirement synonyme d’abandonner.

Un moyen d’avancer et de vous rincer l’esprit serait de pratiquer soit la relaxation méthodique, soit la méditation et, lorsque les effets de cet autre forme d’apprentissage et de découverte de soi produira ses effets, de revenir au massage prostatique avec des bases solides qui devraient profondément modifier votre expérience.

Bon cheminement @aros.