#31779
AvatarEnvole
Participant

Hello @bzo,

petit message pour te dire que je suis totalement d’accord avec toi :

la différence selon mon expérience entre un orgasme et l’extase,
c’est que l’orgasme est une puissance à peu près obstinément verticale,
c’est une fusée en quelque sorte,
elle décolle, elle monte, elle monte,
elle peut faire quelques zigzags, beaucoup d’embardées,
elle cherche avant tout à monter le plus haut possible
l’extase est une puissance plus tranquille, plus exotique, plus dépaysante
elle va nous faire décoller aussi bien sûr
mais son vol est loin d’être vertical,
c’est une montée en biais, de plus en plus en biais au plus on monte,
on a l’impression en fait de voyager à l’horizontal,
de s’enfoncer de plus en plus dans un autre ciel, de s’éloigner de tout, de nous,
et même du ciel finalement,
monter ici, c’est s’éloigner de plus en plus de tous repères sans avoir l’impression de monter,
c’est faire un avec la ligne d’horizon,
un divin subterfuge de nos abysses

Personnellement je ne connais principalement que l’extase, et c’est à peu près ce que je ressens en la vivant !!! Un état limbique si agréable, si en dehors… 🙂
D’autre part, tu écrivais ça

la question maintenant c’est jusqu’où je peux faire monter l’intensité ainsi, rien qu’avec les cuisses?
parce que les nuances à l’infini, c’est bien
mais il faut aussi que cela devienne de plus en plus intense, de plus en plus fou,
que je sois arraché à moi-même, projeté vers des rives inconnues,
que le délire s’installe

mais en même temps ainsi, je sens le féminin en moi tellement épanoui, tellement déployant ses ailes,
tellement dense et léger en même temps dans ma chair,
que j’ai du mal à croire qu’il n’y ait pas moyen ainsi, uniquement avec les cuisses,
d’obtenir l’escalade, le crescendo qui me fait décoller,
je crois que c’est juste peut-être que je manque de patience,
peut-être dois-je me ré-habituer à des séances plus longues, une heure et demie au moins
pour aussi ainsi obtenir les grandes envolées

Pour ma part, les séances aujourd’hui durent environ deux heures. Tout le début est un échauffement, comme on réchaufferait un appartement froid avant de pouvoir s’y détendre, ça reconnecte un peu toutes les zones érogènes, et ensuite, les montées peuvent se produire de façon libre, de plus en plus haut, jusqu’à des moments d’orgasme parfois (assez courts dans mon cas, mais de plus en plus libres et spontanés en ce moment, c’est bien agréable !!!), et avec toujours plus d’inventivité sur les sensations d’extase…Principalement aujourd’hui j’ai la délicieuse impression qu’une main, celle d’un bel inconnu bien sûr, me masturbe le clitoris, et j’adore ça !!!! Je me sens comme une machine d’amour prête à suivre et à démultiplier dans le plaisir tous les mouvements de la main habile et inventive qui l’active 🙂

Tout le meilleur, à bientôt 🙂
Naomi