#31795
bzobzo
Participant

Comme tu as raison !!! ça montre toute l’ampleur du progrès qu’on pourrait encore faire collectivement, si les êtres humains savaient collectivement à quel point l’amour peut être infini…Comme quoi l’humanité a encore beaucoup de marges de progression !!!

cela montre surtout, à mes yeux,
qu’on a tout ce qu’il faut en nous pour faire l’amour tout seul

dans l’absolu, avec une richesse, une variété et une intensité
qu’on ne peut guère espérer avec un ou une partenaire

sans même parler de cette capacité qu’on a en nous, enfin ce que j’appelle ainsi,
de vivre notre plaisir au féminin, nous autres hommes, avec notre prostate
qui nous ouvre les portes de royaumes tellement plus riches, tellement plus vastes

mais ce sont des plaisirs en solitaire,
dans l’absolu ils ont la possibilité de devenir plus puissants, plus riches, plus variés
donc que tout ce qu’on peut espérer de l’amour physique avec un ou une partenaire
mais on ne vit pas dans l’absolu,
avoir une autre chair collée à nous, une autre chair bouger, vivre tout contre la notre,
un autre souffle se mêlant au notre, d’autres mains, un autre sexe complètement indépendant de nous,
c’est bien sympathique aussi
et cela procure d’autres sensations, d’autres plaisirs
qui même si dans l’absolu, ne sont pas aussi intenses, aussi riches, aussi variés,
pour reprendre toujours les mêmes épithètes,
néanmoins nous font vivre une expérience sexuelle dans l’altérité,
avec une autre chair habitée par une autre personne

deux univers qui vont se chercher,
qui vont chercher à éprouver du plaisir ensemble,
même malhabilement, même plus brièvement
(ce sera toujours plus malhabile et plus bref que tout seul,
une fois qu’on est très avancé dans sa pratique en solitaire)

c’est complémentaire en fait quelque part,
l’amour physique avec un ou une autre, pour moi qui ne l’ai plus pratiqué depuis quelques années,
me manque mentalement,
même s’il ne me manque pas physiquement
car physiquement je suis plus que satisfait par ma pratique intensive en solitaire

enfin, c’est comme cela que je vois les choses,
l’une des pratiques , ne remplacera jamais l’autre,
moi qui ne pratique plus l’amour charnel depuis quelques années avec d’autres personnes,
cela me manque, je ne vais pas mentir là-dessus,
même si physiquement je me sens totalement comblé dans ma chair

et puis les gens qui ont une sexualité dite normale,,
eh bien ils ne connaîtront jamais tous ces univers parallèles,
cette richesse sexuelle, cette ouverture, cette forme d’épanouissement
que nous apportent notre pratique mêlant prostate et d’autres moyens
qui peut confiner , converger, vers des formes de spiritualisme, tantrisme, etc

un jour peut-être tout cela sera proposé à l’école
ou en tout cas beaucoup plus facile d’accès, parfaitement informé,
sans tabous, ni préjugés,
ce sera très certainement un monde beaucoup plus tolérant, libre et ouvert d’esprit,
avec des gens ayant une sexualité beaucoup plus libre, épanouie, riche,
où l’homophobie et autre discrimination de ce type, sera rare,
le fait de quelques déséquilibrés

mais c’est un monde que ni toi, ni moi , ne connaîtront,
c’est pas de l’utopie, je ne crois pas,
on y arrivera lentement, très lentement