#31859
Avatareveilletajoie
Participant

Bienvenue sur le forum Lightningbolto ! (Fan de saint seiya?)
On pourrait disserter pendant des pages sur excitation et détente… et ce paradoxe est une des clés du plaisir prostatique.
Dans un premier temps, note simplement dans ton esprit que ces deux notions ne sont pas incompatibles, quoi qu’il paraisse.
Commence tes sessions avec toujours une base d’excitation, au moins un peu de désir, et dans un contexte où tu es pleinement disponible (sans stress).
Ensuite tu peux faire naître de légères sensations en caressant ou bougeant ton corps (sans toucher à ton sexe) sans te focaliser du tout sur ta prostate.
Et quand le plaisir vient fort, essaie de te détendre dedans en respirant profondément et en relaxant encore plus tes sphincters. Les micro mouvements de la détente vont générer encore plus de sensations. C’est un peu comme si tu avais une partenaire qui était en train de te caresser pour te mener au bord de l’orgasme et que tu te détendais pour garder l’energie et rester dans la zone de plaisir: l’anticipation fait monter ton désir très fort mais tu cherches plutôt à faire ralentir cette montée pour la savourer encore et encore plus lentement.