#31985
SophiAirSophiAir
Participant

Bonjour toutes et tous,
hier soir, grâce à @Libellule78, j’ai enchaîné des pics orgasmiques enivrants, explosifs. Libellule encourageait les femmes, dans son post, à ne plus se contracter lors de l’approche du plaisir. Dont acte, moi qui suis tellement femme pendant mes voyages, j’ai suivi son conseil. Car oui, il m’arrivait parfois de me contracter. Ce qui n’empêchait pas le plaisir, mais qui, je l’ai découvert hier soir, en amenuisait sa puissance.
Hier soir, donc, dans mon lit, je me détends et tout de suite les vagues commencent à déferler. Le plaisir monte. Mon bassin s’ouvre, les fourmillements envahissent mes reins. Mon amant imaginaire caresse ma vulve, je suis de plus en plus humide, ses doigts jouent en douceur avec mon clitoris, écartent mes lèvres, se glissent en moi. Puis son pénis prend le relais, m’ouvre. Mon souffle s’accélère, les fourmillements tournoient dans toute la région de mon bassin, remontent sur mes reins, et lorsqu’ils se projettent le long de mon dos, vers ma tête, je prends soin d’éviter toute contraction des muscles derrière mon pubis.
L’explosion est encore plus forte que d’habitude. Je suis pulvérisée, atomisée, je ne suis plus matière, mais un énorme courant électrique, une onde mouvante.
Mon corps se reforme, mes cellules se retrouvent. Pour encore mieux imploser, me renvoyer dans l’espace. Encore et encore, jusqu’à épuisement. Une fois « revenu » entre mes draps, Je me suis effondré dans le sommeil.
Merci @Libellule78