#32541
bzobzo
Participant

une première séance ce soir au lit

en aneroless uniquement, pas de contact de mes parties avec les mains

j’ai effectué quelques réglages dans mon moteur, en ai essayé des nouveaux,
cela a donné des résultats au-delà de toutes mes espérances

mes mains vont et viennent sans cesse, je l’ai écrit souvent,
c’est cela que j’ai remis en question,
en effet je m’étais rendu compte que dans les moments d’intenses contractions,
ce qui correspond chez moi au niveau des ressenti,
comme à des mouvements de pénétration,
mes mains continuaient d’aller un peu partout mais plutôt machinalement

je décidai de changer de synchronisation,
dans ces moments où la contraction faisait naître la sensation en moi,
d’un sexe tendu, gorgé de sang, fouillant mes entrailles,
allant et venant en moi,
je laissais mes mains s’arrêter, ne plus trop bouger, juste un peu changer de pression,
sur le sein par exemple ou vaguement se mouvant
et ainsi tout le focus restait bien sur mon bassin où cela se passait dans cet instant
et vice et versa de temps à autre,
les mains recommençaient à trotter langoureusement sur ma peau
et alors c’est le bassin qui arrêtait à peu près toute activité

comme je l’ai écrit plus haut, les résultats ont été spectaculaires au niveau des sensations,
moments splendides,
j’ai en fait découvert dans toute leur splendeur à quel point
mes contractions sont devenues puissantes,
à quel point elles sont comme le poumon de ma pratique,
ce sont elles qui font entrer en vibration ma prostate chérie,
je sens les ondes divines à chaque pression qui montent dans mon bassin,
qui vont se répandre dans tout mon corps

je restais quelques fois de longues minutes immobiles,
la main couvant un sein
et juste avec les contractions me travaillant le bas-ventre,
mettant le feu partout,
m’inondant de lave délicieuse, de nectar incandescent,
j’étais aux anges

je laisse de temps à autre les contractions ralentir
et je laissais les mains prendre le focus,
commencer à caresser, lentement, lentement,
comme ainsi je sentais à quel point elles pouvaient êtres puissantes dans leur effet,
elles semblaient prendre le relais des contractions
et mon sein pressé ainsi, semblait en communication directe avec ma prostate

je m’usais divinement ainsi pendant de longues minutes,
le temps passait autour de moi,
moi, j’étais ailleurs