#32723
AvatarCh313
Participant

Bonjour à tous les amis prostaunautes,
Avec mes meilleurs vœux d’infinis plaisirs à tous.
Cela fait quelques temps que je n’ai rien transcrit sur les forums, mais je les consulte toujours presque quotidiennement.
Après une interruption pendant les fêtes où nous étions en famille, j’ai repris ma pratique quotidienne.
Pendant cette mise en jachère, je n’ai pas résisté à quelques petites micro-séances très discrètes le matin au réveil avant de me lever.
Je n’ai rien raconté car j’avais l’impression que je n’avais pas de progression sensible qui mérite une intervention.

Je suis toujours perplexe, en recherche. Car je suis toujours insensible au niveau prostate.
Et pourtant ’ÇA’ marche très fort’
Si je sollicite mécaniquement ma prostate, je ne ressens rien.
Lors d’une pénétration, avec un (ou plusieurs) doigt ou un gode ou un masseur, je sens au niveau de mon anus cette pénétration mais pas plus loin.
Si je prends une boule, qu’elle soit insérée à un centimètre ou à dix c’est pareil. J’ai vaguement l’impression d’avoir quelque chose en moi mais sans plus.
Pour essayer de réveiller une sensibilité, j’ai tenté de dormir avec un masseur ou un plug. Je reteste régulièrement. Mais je n’obtiens rien. Je m’endors comme si de rien n’était. Au réveil c’est comme si je n’avais rien. J’ai tout autant de sensations sans rien.

Pourtant des choses changent, chaque voyage est différent mais je n’ai pas la facilité littéraire de notre ami Bzo pour l’exprimer à chaque fois. Merci à toi.
Les sensations changent.
Ma sphère génitale est devenue beaucoup plus ‘présente’, beaucoup plus accessible, je sens beaucoup plus de choses.
J’ai l’impression que mon périnée est devenu plus important. Est-ce qu’il se développe, je ne saurais le dire. Mais je sens aussi qu’il n’est pas tout seul, qu’il y a d’autres muscles tou proches de chaque côté qui relient au cuisses d’un côté et au bas des reins de l’autre.
Mon pubis ‘prends’ de la consistance, c’est vraiment ma chatte que je sens battre. Et à ce moment, une sensation envahit mes seins.
Mais aussi des sensations buccales se développent, ça c’est vraiment nouveau.
Mes lèvres prennent de la consistance, je sens des fourmillements comme si elle étaient à l’unisson avec ma vulve. Je sens ma langue remplir mon palais, prendre possession de ma bouche comme un sexe jusqu’au fond de ma gorge parfois et en même temps cette langue pénètre mon vagin. Et la tension monte jusqu’à ce que je squirte parfois même abondamment. C’est une jouissance délirante, orgasmique même. Je ‘déjante’ complètement.
J’étale avec mes mains ce liquide huileux sur mon ventre, sur mes seins avec délice.
Je trouve mon sexe en érection. Je le prends à pleine main.
Quel plaisir de le caresser tout humide, glissant dans mes doigts.
Alors que Pierrot continue de me faire jouir, moi Pierrette, je le masturbe frénétiquement.
Et cela dure un moment, je tremble de tout mon corps, jusqu’à l’apothéose.
Quelle délicieuse sensation de me répandre dans ses doigts (et pourtant je n’ai pas d’éjaculation) et cela dure encore
C’est la confusion la plus totale des sens, la fusion de mes ‘êtres’ intimes.

Désolé, Pierre n’a pas les mots pour décrire l’extase de Pierrot et de Pierrette.

Bonne journée à tous