#32729
EpictureEpicture
Participant

Oui @bzo, je suis d’accord avec toi, mais quand même, je dois avouer que l’idée de sentir le masseur bouger tout seul me plait bien. Mais bon, ce n’est pas mon cas. Cela n’empêche rien, la preuve, c’est que pour moi ça ne se manifeste pas par des mouvements, mais des vagues de plaisir, qui s’intensifient et se bonifient avec mes contractions volontaires., et parfois les vagues deviennent autonomes, mais à ce moment-là, plus rien ne bouge, jusqu’à des convulsions, spasmes, etc… Quand le plaisir s’estompe, une petite contraction, et hop ça se relance, mais en effet, comme tu le dis, il ne faut y aller comme un bourrin, bien que la tentation soit forte. C’est pour ça que je multiplie les pratiques : il y a celle pour bourinner un peu, celles pour masser le pénis le plus longtemps possible, celles en mode do-nothing, celles en mode couple, et celle en mode traité d’aneros. Le mélange des genres n’est pas efficace, mais l’alternance des genres, c’est pour moi la clef de la progression.

Je suis en contraction permanente, mais de façon légère, mes muscles du périnée ne sont ni totalement relâchés, ni totalement contractés. Ensuite, je fais une légère sur-contraction, toute petite, suivie d’un relâchement partiel, puis je recommence ces tous petits mouvements de va et vient. Je parviens à cibler avec la tête du masseur, selon la position de mes jambes et de mon corps, certains point qui semblent réagir plus que d’autres. J’ai découvert peu à peu que c’étaient ces mouvements les plus puissants. A un moment donné, je sens un plaisir qui monte, et qui va déborder. Là, je ne dois pas me laisser déstabiliser. Avant mon cœur s’emballait, et instantanément le plaisir disparaissait. D’autres fois si je forçais la contraction, comme pour aider le plaisir à monter plus haut, il était écrasé. Il faut comme passer le témoin : donner à son corps la main pour agir, et là… quand il s’empare du témoin, ça fait boum ! je ne sais pas très bien ce qui se passe, comment ça fonctionne, ça prend la main, et c’est parti… Je suis resté conscient, je pouvais décider de faire autre chose, mais la puissance de mon désir me disait : laisse aller, laisse faire, laisse toi prendre, laisse toi bercer par le va et vient des vagues successives, regarde comme elles t’enveloppent…Divin !