#32950
bzobzo
Participant

les micro-séances, pour l’instant, sont devenus mon laboratoire

grâce à eux, je progresse merveilleusement,
cela semble de plus en plus instantané, comme immédiatement entraîné par un puissant courant
à l’instant-même de la première caresse, du premier mouvement de bassin,
je pars en vrille, suis envahi de tournoyants frissons

c’est bien là le seul véritable progrès qui n’a pas de fin, peut-être
parvenir à de plus en plus être en contact avec ses abysses,
de plus en plus puissamment, de plus en plus directement

plus que jamais chez moi, c’est une sorte de moi animal qui mène la danse,
c’est difficile à décrire, c’est comme un autre cerveau mais plus bas,
un autre cerveau un peu partout dans le corps
tout entièrement tourné à être dans l’instant,
à être présent dans l’instant, baignant de plus en plus dans l’ineffable