#33154
bzobzo
Participant

dans les moments les plus intenses je ressens le volume et les contours d’un corps féminin en moi : les épaules, un cou et une cage thoracique plus fine, le volume énergétique très érogène des seins, une taille fine est des hanches plus généreuses que mon corps visible, l’énergie interne du bassin, parfois même un vagin secret qui apparaît en sensations et en 3d

hé, hé, j’ai cela aussi, à peu près tout le temps en fait,
c’est tellement divin à vivre

J’ai vécu comment cette autosexualité pouvait combler, mais aussi à quel point c’était addictif…

je ne peux qu’acquiescer totalement, c’est extraordinairement rassasiant, épanouissant mais aussi très addictif

cette part féminine
qui est aussi sauvage et impudique que pure et spontanée

j’aime beaucoup

j’ajouterais tout de même que la sauvagerie de cette part féminine, ce tellurisme animal,
n’est pas contradictoire avec toute une sophistication, toute une subtilité aussi

la richesse, l’infini kaléidoscope de toutes les nuances qu’elle offre, qu’elle me permet de vivre,
m’éblouit et m’étonne jour après jour,
un spectre tellement large, c’est un arc en ciel