#33205
bzobzo
Participant

une première demie heure au lit,
moments enchantés, bijou de séance, moments parfaits,
bonheur cristallin par flots dans ma chair

ce week-end , ma découverte en aneroless, oh combien importante,
de ces contractions plus puissantes, plus insistantes
couplées avec une pression maintenue de mes cuisses sur mes parties,
je les utilisais un peu n’importe comment,
la frénésie de la découverte, l’exaltation de la nouveauté

mais là pendant une demie heure,
cela semblait parfaitement intégré, je m’en servais calmement
et j’ai obtenu des effets divins, des moments vraiment parfaits

toute la finesse, toute la dentelle, toute le nectar voluptueux par vagues soyeuses étaient bien là,
restaient bien là
alternant, fusionnant avec ces contractions remontant avec plus d’insistance, plus de force
qui m’offraient de l’explosivité, du décollage vertical,
je jouais des deux, je les combinais,
la tension sexuelle en moi croissait beaucoup plus rapidement que d’habitude
et cela devenait tellement bon, tellement enchanté dans ma chair,
je n’osais y croire comme c’était ineffablement bon à chaque instant

je l’ai senti venir de loin mon super O au féminin, j’en ai immédiatement reconnu les prémices,
comme un grondement sourd dans le lointain de ma chair, quelque chose d’immense en train de se lever,
j’ai senti la vague commencer à grossir, à grossir, à grossir toujours plus,
elle est arrivée sur le devant de la scène tellement immense,
envahissant ma chair de son immensité, de son irrésistibilité,
empli de cette densité tellement douce, de cette douceur tellement dense,
que j’ai commencé à prendre un peu trop conscience de ce qui se passait,
excitation, observation et un peu de frayeur ont un peu trop pointé le bout du nez
devant un phénomène d’une telle ampleur

la chose a déferlé quelques instants en moi,
je me suis senti soulevé, commencé à être roulé, commencé à être emporté comme un fétu de paille
mais juste quelques instants,
la vague s’est dégonflée, a été tuée dans l’oeuf presque aussitôt

quel moment extraordinaire tout de même,
je sais désormais que je peux y arriver autant de fois que je veux,
la prochaine passera, je parviendrais à me laisser emporter,
à me laisser rouler avec délice pendant de longues secondes

et si c’est pas encore la prochaine, alors ce sera la suivante,
j’ai les clefs