#33248
bzobzo
Participant

Lors d’un mini O, j’ai eu une chaleur qui m’a complètement englobé le bassin. D’habitude mon plaisir est plutôt localisé, mais la c’était plus diffus. C’était très agréable.

les mouvements du corps, ce que j’appelle mon mode liane lascive,
aide à diffuser le plaisir vers l’ensemble du corps

les caresses régulières sont comme des aimants,
attirent les sensations depuis le bassin vers la zone frottée, pressée,
parcourue par les doigts,

le plaisir peut être ressenti partout,
tout le corps participe à la naissance des sensations comme tout le corps peut ressentir le plaisir,
il peut devenir à la fois émetteur comme récepteur

ton corps entier peut réagir comme s’il était une extension de ta prostate,
lié à elle par un fin réseau
qui connecte toutes les cellules de ton être à elle

prends ton temps, laisse-toi aller, ne chipote pas que ton téton, empoigne ce sein, tu seras étonné,
à quel point toute ta peau a soif d’être parcourue par tes doigts,
à quel point tout ton corps en fait, a soif de s’exprimer durant une séance

il n’y a pas un organe en toi, pas un bout de peau, pas une goutte de sang,
qui ne peut ressentir du plaisir, qui ne peut ressentir la jouissance,
tout cela ne demande qu’à s’enflammer, qu’à participer,
il faut lui en donner l’occasion
et le plaisir, les sensations, vont gagner du terrain
et peu à peu s’étendre à tout ton corps,
à ton être dans son ensemble,
du plus profond de tes abysses jusqu’à la surface de la peau,
comme de la pointe de tes cheveux jusqu’aux bouts de tes doigts de pied

tout ton corps en fait est un organe sexuel,
on peut le réveiller progressivement et le faire réagir en tant que tel

Quelle expérience, mais encore une fois un peu perturbé par toutes ces informations reçu en même temps par mon cerveau.

c’est normal, c’est tout le jeu, toute la lutte par moments, avec ce que j’appelle, le moi pensant,
il a tendance de plus en plus, au fur et à mesure qu’on progresse,
à être délogé du poste de pilotage de ce corps
et il n’aime pas cela, il en n’a pas l’habitude

j’ai plusieurs fois décrit la bonne manière de gérer cela, il ne faut pas chercher à réprimer ses pensées,
à chercher à les étouffer,
il faut les laisser glisser, les laisser dériver,
se concentrer sur l’action, ne pas les laisser avoir prise

certes ta perception diminue à cause de ces informations reçues par ton cerveau,
pour reprendre ton expression
mais la seule manière de les déloger de ton cerveau,
qui ne devrait être qu’un réceptacle pour les sensations, une éponge s’imbibant ,
c’est de ne rien faire, faire comme si de rien n’était,
continuer comme si de rien n’était,
même si pendant quelques instants, on tourne à vide,
leur prêter la moindre attention, faire le moindre effort pour les déloger,
c’est tomber dans le piège