#33257
AndranerosAndraneros
Modérateur

Tu nous dis @lighteningbolto :

Lors d’un mini O, j’ai eu une chaleur qui m’a complètement englobé le bassin. D’habitude mon plaisir est plutôt localisé, mais la c’était plus diffus. C’était très agréable.

Ta description correspond à cette forme d’orgasme que je vis souvent et que je classe en mers calmes d’orgasme (« calm sea of orgasm » dans le forum officiel). Ce sont des instants où tout semble se « figer », pendant lesquels je deviens jouissance sans aucune résistance donc sans aucun soubresaut ni aucune convulsion, des instants pendant lesquels mon plaisir coule dans mon corps comme dans mon esprit, comme coule sur le sable l’eau de la mer qui monte, quand il n’y a pas une vague. Le plaisir que je vis perd toute attache physique parce que mon corps et très vite mon esprit deviennent à la fois la source du plaisir et son réceptacle. Les meilleurs jours je suis doucement secoué par des « bulles orgasmiques » qui viennent éclater à la surface de cette jouissance, mais je suis dans un tel état d’abandon que je ne contrôle pas ces explosions.
Dans cet état tu deviens ce que décrit @bzo :

tout ton corps en fait est un organe sexuel, on peut le réveiller progressivement et le faire réagir en tant que tel

L’important est d’accepter maintenant cette situation, d’accepter de recevoir ton plaisir partout où tu le sens, de le libérer de sa prison pénienne voire anale pour le recevoir non seulement dans tout le corps, circulation de ton énergie sexuelle, mais aussi dans tout ton esprit, ce que @bzo décrit en disant que son « moi pensant » s’efface au profit de son moi « reptilien ».

Bon cheminement @lighteningbolto.